Covid-19 : l’Académie de médecine recommande de vacciner certains enfants

8
4612
Covid-19 : l’Académie de médecine recommande de vacciner certains enfants
Les enfants dans l'entourage de personnes vulnérables pourraient être vaccinés, préconise l'Académie de Médecine. © Adobe stock

L’Académie préconise de vacciner, avec Pfizer, certains enfants de moins de 12 ans. Une décision qui intervient avant le feu vert de l’Europe, attendu en décembre. Pourquoi ce choix ? Quels sont les enfants qui pourraient être vaccinés en priorité ?

Vacciner les plus petits dans certaines conditions

L’Académie de médecine, dans un communiqué, appelle à vacciner les moins de 12 ans qui présentent «un risque de formes graves en raison de comorbidités, quel que soit leur âge». Autre condition pour vacciner les plus jeunes : ceux «vivant dans l’entourage d’adultes vulnérables». Ces adultes dits « vulnérables » sont les personnes immunodéprimées ou celles atteintes d’une maladie chronique.

Deux pays vaccinent déjà les enfants entre 5 et 12 ans

Les Etats-Unis et Israël vaccinent déjà les enfants à partir de 5 ans avec le vaccin Pfizer. En France, comme dans tous les autres pays européens, la vaccination est réservée aux plus de 12 ans. L’agence européenne du médicament étudie, actuellement, l’ouverture aux plus jeunes en prenant en compte le bénéfice/risque.

Bénéfice/risque de la vaccination des plus petits

La vaccination pour les moins de 12 ans est un sujet qui divise. En effet, les formes graves de la Covid-19 et les décès sont très rares chez les petits. D’ailleurs, pour la Société de pathologie infectieuse de langue française, «l’urgence de la vaccination des enfants de 5-11 ans n’apparaît pas pour l’instant comme évidente en France. »
En revanche, les enfants peuvent être asymptomatiques et transmettre le virus à leurs proches. Les arguments en faveur de la vaccination des enfants ont donc une dimension collective. L’objectif est d’empêcher le virus de circuler parmi eux et donc, par la suite, au sein du reste de la population.

8 Commentaires

  1. Vu qu’il est avéré que le vaccin n’empêche pas la transmission, à quoi cela sert il de vacciner les plus petits ??? À part leur faire prendre des risques inconsidérés et rapporter beaucoup d’argent aux labos… les bénéfices pour eux, les risques pour nous, c’est ça ???

  2. Avant que la France n’abdique en faveur de l’Absurdistan , ces ignominieuses dérives auraient été rejetées avec horreur !
    Quel est donc ce Pays qui prétend sacrifier ses enfants pour protéger les vieux !?!
    Et tous ces vieux cons qui valident cet abject principe me font vomir….
    J’ajoute que je suis , moi-même , « un vieux con »…..du moins j’en ai l’âge mais grâce à Dieu , pas le Cerveau sinistré !!!!

    • je suis d’accord avec vous monsieur, jamais je ne ferai vacciner mon fils de 11 ans et demi pour me protéger moi (non vax non plus !) j’ai beaucoup plus peur de ce vaccin que du covid. A quand un retour à la lucidité dans ce pays ? je désespère…

      • Je suis très surpris par le front anti vaccin de ce forum….
        Aucun vaccin certes ne fera jamais l’objet d’une unanimité…
        Mais on commence quand même à savoir un certain nombre de choses :
        La vaccination complète réduit les formes graves et donc les hospitalisations…Avec un rapport bénéfice/ risque très largement favorable en terme de santé publique.
        Les enfants sont le réservoir viral majeur. Ils sont peu ou pas malades mais transmettent la maladie aux personnes plus réceptives…
        La vaccination réduit la charge virale surtout chez les sujets symptomatiques
        c’est par définition un acte de prévention primaire qui s’adresse à tous.
        Tous les épidémiologistes savent que la protection vaccinale collective vis à vis d’une maladie virale suppose 90% de sujets protégés dans une population donnée, ce qui n’est le cas encore dans aucun pays du monde pour la COVID.
        Le but étant de réduire suffisamment le pouvoir pathogène du virus qui (de toutes façons ) continuera à circuler, pour faire passer le Ro en dessous de 1:
        (Moins de un sujet touché après un contact positif)
        Oui les USA et Israël ont raison. Il faut vacciner les enfants.

  3. Il faut arrêter d appeler cela un vaccin se n ai pas un vaccin toutes les phases ne sont pas fini et un vaccin est censée protéger du virus pas soit disant diminuer les risque de forme grave et continuer à contracter le virus et une chance sur deux de finir en réa.
    Combien de ces gens à qui on a injecter ces doses se croient super protéger et croient protéger les autres alors que peut être c est eux qui transmette le virus par imprudence parce que se sente protège. Aujourd’hui on parle de tester cette chose sur les enfants pour soit disant protéger les plus âgée mais les plus âgés ne sont ils pas soit disant protéger par leur superbe vaccin. On joue sur la peur de mourir des gens leur liberté pour les amener à se piquer tous les 6mois pour soit disant être au top niveau défense immunitaire on est entrain de créer une grande division dans les peuples les pays voisin etc mais n avons nous pas un bagage de défense immunitaire pourquoi vouloir diviser la planète en 2 groupe vacciné non vacciné pourquoi faire croire aux vacciné que les non vacciné sont un danger alors que personne ne sait réellement et si finalement les vacciné eux devenaient un danger pour les non vacciné? Et si au lieu d enrichir les labo et de suspendre les personnes qui sont censés nous soigner on prenait cette argent et on l investissait dans le médical dans les hôpitaux peut être que les choses serait différent et on continuerait pas à se piquer avec on ne sais quoi et pour certain mourir pour ensuite entendre le bénéfice risqué mais ces personnes n ont pas demander à avancer leur mort par injection forcée pour préserver un semblant d existence de liens social fragilisé par la division.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici