COVID-19 : L’accès à la culture à l’heure de la crise sanitaire

0
171

Le secteur culturel a probablement été le plus touché par la crise sanitaire du COVID-19. 

En effet, depuis plus de deux mois, les musées sont fermés, les cinémas sont vides, tout comme les théâtres, les festivals, et encore bien d’autres manifestations culturelles. 

Ce chamboulement culturel a fait naître un vide certain dans la vie des Français, mais dans le même temps, il a encouragé tous les acteurs culturels à faire preuve d’imagination pour assurer la continuité culturelle. Le numérique a été un pilier pour maintenir un accès à la culture. Les visites virtuelles de musée et de monuments nationaux, les podcasts et les vidéos en ligne sont des exemples de moyens qui ont été mis en place pour palier à ce vide. (On assiste également à l’augmentation significative de l’audience des grandes plateformes de streaming.)

Aussi, les acteurs de la culture ont largement contribué au plan culture #CultureChezVous en partageant leur talent et leur travail sur les réseaux sociaux.

Néanmoins, toute cette crise a fait naître chez eux une grande indignation : les acteurs de la culture ont réclamé une aide financière de la part de l’État, nécessaire à la reprise de l’activité culturelle. Les intermittents du spectacle par exemple réclament une prolongation d’un an de leurs droits à l’assurance chômage.

Face à cette situation, le ministre de la culture a annoncé des « mesures pour accompagner la reprise de la vie culturelle ». Parmi ces mesures principalement économiques, l’État souhaiterait également « réinventer et développer l’éducation artistique et culturelle avec les artistes de tous les secteurs du milieu culturel ». Ce plan, appelé « été apprenant » sera mis en place en juillet et août 2020.

Depuis le 11 mai, certains musées ont ré-ouvert, mais leur accès reste extrêmement limité. Les grands musées comme le Louvre ou le musée d’Orsay n’ouvriront qu’en juillet ainsi que les théâtres et les cinémas. La mise en place de « Drive-In » (cinéma en plein air), ou encore la numérisation des festivals sont les moyens mis en place pour détourner les difficultés de la crise sanitaire.

Ainsi, si l’accès à la culture a été rendu possible grâce au numérique, il ne remplacera jamais la satisfaction d’une réelle balade culturelle. Aussi, malgré les nombreuses alternatives mises en place, la situation des acteurs de la culture est inquiétante et la reprise d’une activité normale devient indispensable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici