Covid-19 : le professeur Fischer défend le vaccin AstraZeneca

8
10487
Fischer-defend-le-vaccin-astrazeneca
Selon des données recueillies en Ecosse, le taux de protection du vaccin AstraZeneca est identique à celui du Pfizer, soit plus de 90 %. © Adobe Stock

Lors du point presse de Jean Castex jeudi soir, le professeur Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, s’est une nouvelle fois attaqué à la mauvaise réputation dont souffre le vaccin AstraZeneca en France. Selon lui, ce vaccin présente un taux d’efficacité élevé et pourrait finalement être proposé aux personnes âgées de 65 ans à 74 ans.

Une efficacité identique à celle du vaccin Pfizer

Le vaccin Astra Zenecca « permet d’obtenir un taux de protection de l’ordre de 76 % après la première dose », a précisé le professeur Fischer. Ce taux monte à même 82 % après la seconde injection, qui se fait 12 semaines après la première.

Ces chiffres sont issus de nouvelles publications basées sur les résultats des essais de phase 3 du vaccin. Ils présentent un meilleur taux de protection que les études cliniques initiales menées par la firme (62 %).

Mais ce n’est pas tout. D’autres données ont été recueillies sur le terrain, en Ecosse, après que 400 000 personnes aient reçu la première dose du vaccin AstraZeneca et 700 000 celle du Pfizer. Le taux de protection relevé est identique pour les deux produits, soit « au-dessus de 90 % », a expliqué Alain Fischer.  

« Une excellente nouvelle »

D’après ces données, il semble aussi que le vaccin AstraZeneca « soit efficace chez les plus de 65 ans », a ajouté le professeur. Jusqu’à présent, on ne disposait pas d’études analysant l’efficacité de ce vaccin au-dessus de cet âge. C’est la raison pour laquelle la Haute Autorité de Santé (HAS) avait limité son emploi aux personnes âgées de 50 à 64 ans.  

Si « ces résultats se confirment, on a là une excellente nouvelle puisque cela suggérerait que ce vaccin pourrait être préconisé pour les personnes âgées de 65 à 74 ans ». Le Pfizer étant limité pour l’instant aux 75 ans et plus, les 65-74 ans ne disposent pas de vaccins actuellement. Alors qu’ils sont pourtant à risque d’infection sévère.

Pour conclure, le professeur Fischer a précisé que les effets secondaires (syndrome grippal) constatés avec ce vaccin chez certains jeunes soignants étaient « brefs » et sans gravité. On peut facilement les traiter avec du paracétamol.

En savoir plus :

8 Commentaires

  1. Payé pour dire de telles aneries ou réellement inconscient? En tout cas j’ai plus de 65 ans, qu’il ne compte pas sur moi pour me faire vacciner; je ne l’ai jamais fait pour la grippe que je n’ai jamais eue( vaccin sans risque mais inefficace) ne vais pas le faire pour celui ci inefficace aussi mais TRES RISQUE. Mon meilleur vacin: produits naturels! et la maladie, connais pas!!

  2. Moi j’ai 83ans (je suis fataliste )donc mon destin est programmé De mes amis de mon âge
    nous ne somme plus que deux ALORS CE QUI DOIT ARRIVER ARRIVERA c’est pas la peine d’accélérer les choses en nous injectant ont ne sait quoi ! ! !

  3. bernard et marco : « vaccin très risqué » ??? non en sommes à 25 millions de vaccinés et combien de réaction grave ?????

    soyez raisonnables
    et efficacité est quand même prouvée à 90 %
    je suis vacciné car en chimiothérapie et bien heureux d’avoir cette protection.
    Les vaccins nous ont quand même permis d’éradiquer les grandes maladies telles variole , rage , tetanos , dihtérie rougelole poliomyélite mais quand ne veut pas voir les progrès ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici