Covid-19 : les 16-17 ans vont bientôt être vaccinés en France

2
2461
Covid-19 : les 16-17 ans vont bientôt être vaccinés en France
Covid-19 : les 16-17 ans vont bientôt être vaccinés en France. © Adobe Stock

Le Professeur Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale contre la Covid-19 vient d’annoncer que la vaccination des 16-17 ans n’était qu’une «affaire de jours». C’est la prochaine étape de la stratégie vaccinale après l’ouverture de la vaccination pour tous le 31 mai dernier.

Pourquoi vacciner les ados ?

«Pour les 16-17 ans, on a toutes les autorisations possibles, en tout cas pour le vaccin Pfizer. Donc je pense que c’est une affaire de jours» a déclaré le Pr Alain Fisher au micro de LCI. La vaccination leur sera ouverte «en tout début d’été», a-t-il ajouté.

Selon Alain Fisher, plusieurs raisons justifient la vaccination des ados.

  • Les protéger :  «Quelques-uns d’entre eux, même si c’est rare, ont une forme de Covid plus sévère qui peut entraîner une hospitalisation qui dure.»
  • Pour éviter qu’ils ne transmettent le virus : «les adolescents, comme de jeunes adultes, transmettent aussi le virus. S’ils se vaccinent, on limite aussi la transmission.»

A lire aussi : Des Youtubeurs français contactés pour dénigrer le vaccin de Pfizer-BioNTech

Les 12-15 ans seront-ils aussi vaccinés ?

L’Agence européenne des médicaments autorise la vaccination des 12-15 ans. Selon Alain Fischer, interrogé par LCI, les enfants de cette tranche d’âge pourront être vaccinés en fonction de la disponibilité des doses.
«On a appris qu’une étude de Pfizer sur quelques milliers d’enfants montrait une efficacité. L’EMA a donné son feu vert et le comité d’éthique a été saisi de la question de l’éthique de vacciner des enfants et j’imagine qu’il va rendre un avis très vite», a-t-il souligné.

A lire aussi : Vaccination : Les États-Unis vont autoriser Pfizer pour les 12-15 ans

Et les moins de 12 ans ?

Pour les enfants plus jeunes, le professeur reste prudent et attend les «résultats d’études». La question se posera d’ici le «début de l’année prochaine».

En savoir plus :

Article précédentComment limiter ses risques de chute ?
Article suivantNestlé reconnaît que 60% de ses produits ne sont pas bons pour la santé

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici