Covid-19 : les asymptomatiques produisent, eux aussi, des anticorps efficaces

0
7001
Covid-19-les-asymptomatiques-produisent-des-anticorps-efficaces
Certains anticorps, dits « polyfonctionnels », reconnaissent le virus, le neutralisent et le détruisent. ©Adobe-Stock

Une étude de l’Institut Pasteur révèle qu’une infection au Sars-Cov-2 induit des anticorps capables non seulement de neutraliser le virus mais aussi de le tuer. Et ceci que l’on soit gravement atteint ou asymptomatique. Explications.

Activation de cellules tueuses

Jusque-là, on savait que les anticorps anti-Sars-Cov-2 avaient la capacité de se fixer sur les cellules saines pour empêcher le virus d’y pénétrer. L’étude de l’Institut Pasteur montre que ces anticorps ont aussi le pouvoir de générer d’autres mécanismes de défense, dits « non-neutralisants ».

Parmi ces mécanismes : la cytotoxicité dépendante des anticorps (antibody-dependent cellular cytotoxicity-ADCC). Ce phénomène fonctionne en deux étapes. Les cellules infectées sont d’abord reconnues par les anticorps puis détruites par des cellules tueuses, les cellules NK.

Ces anticorps sont donc « polyfonctionnels ». Ce qui veut dire qu’ils ont une action à la fois neutralisante et non-neutralisante. Une capacité « encore très peu décrite dans le contexte de l’infection par le SARS-CoV-2 », souligne l’Institut Pasteur dans un communiqué.

A lire aussi : Vacciné ? Vous devez continuer à respecter les mesures barrière

Des niveaux d’anticorps plus faibles chez les personnes asymptomatiques

Selon les chercheurs, « les niveaux d’anticorps sont légèrement plus faibles chez les personnes asymptomatiques ». Ils sont aussi moins stables.

D’après une étude parue dans Nature Communications, leur capacité à neutraliser le virus se maintient un peu moins longtemps (entre six et huit mois) qu’après les formes modérées ou sévères (plus d’un an).

A lire aussi : Vaccination : des milliers de créneaux orphelins

Les anticorps polyfonctionnels retrouvés chez tous les patients

Mais la bonne nouvelle, c’est que les chercheurs de l’Institut Pasteur ont retrouvé des anticorps polyfonctionnels chez toutes les personnes infectées étudiées. Y compris chez les patients asymptomatiques.

Ainsi, le simple fait d’avoir été en contact avec le virus, même sans développer la Covid-19, suffirait à bénéficier (temporairement) de cette double protection.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici