Covid-19 : les médecins généralistes vaccinent les 50-64 ans

3
4273
Covid-19 : les médecins généralistes vaccinent les 50-64 ans

Les médecins généralistes pourront vacciner les 50-64 ans, présentant un facteur de risque, à partir du 25 février.  Seul hic : le nombre de doses du vaccin AstraZeneca par médecin est très, très limité.

Deux critères pour se faire vacciner

Les plus de 50 ans peuvent se faire vacciner dès le 25 février chez leur médecin traitant ?‍⚕️. L’âge limite de 64 ans est une mesure de précaution. Car le vaccin injecté par les généralistes sera celui d’AstraZeneca qui n’a pas fait ses preuves chez les plus âgés. Deuxième critère : présenter un facteur de risque. Les patients devront être atteints d’obésité, d’un cancer, d’un diabète ou d’une maladie respiratoire. Ce sont des facteurs dits de comorbidités.

Où se faire vacciner ?

L’injection de la dose d’AstraZeneca se réalisera dans le cabinet des médecins de ville. Les pharmaciens rejoindront la campagne en mars.

Pourquoi les médecins devront trier leurs patients ?

700 000 doses AstraZeneca sont attendues en France. Un chiffre ridiculement bas. Car chaque généraliste volontaire recevra seulement un flacon de 10 doses la première semaine. Soit la vaccination de 10 patients.

Puis, chaque généraliste recevra «de 2 ou 3 flacons maximum pour la deuxième livraison (semaine du 1er mars) en fonction de la consommation et du nombre de doses livrées. Chaque flacon contient 10 doses de vaccin», précise la DGS.

Première injection pour 2,2 millions de personnes

2.294.208 Français ont reçu une première injection du vaccin anti-Covid-19. Ce sont les chiffres communiqués par le gouvernement lundi 15 février. Soit 4,3% de la population majeure. Les chiffres de la pandémie décroissent légèrement avec 413 décès en 24 heures et un peu moins de 10.000 nouvelles hospitalisations ces sept derniers jours.

En savoir plus :

3 Commentaires

  1. Pourquoi continue-t-on à vacciné avec un vaccin qui n’a pas fait ses preuves chez les plus âgés et dont on manques d’approvisionnements et que l’on refuse délibérément le vaccin Russe ?,qui pourrait êtres produits chez nous avec l’accord de la Russie.

  2. La Russie ne veut pas vendre son vaccin à la France.
    Si la France restait un peu plus modeste vis à vis de ce pays, mais les médias sont toujours à critiquer… alors nous recoltons ce que nous semons.
    Entièrement d’accord avec vous pr toutes ces vaccinations faites sans recule. ..le business pr moi !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici