Covid-19 : les personnes du groupe sanguin A plus susceptibles d’être infectées

4
61555
Les-personnes-du-groupe-sanguin-A-plus-susceptibles-d-etre-infectees-par-le-covid-19
Le Sars-Cov-2 s'attacherait plus facilement aux cellules de la gorge et des poumons des individus du groupe sanguin A. ©Adobe-Stock

Une étude américaine parue dans la revue Blood Advances affirme que le Sars-Cov-2 serait plus attiré par les cellules respiratoires du goupe A. On savait déjà que les personnes du groupe O étaient moins vulnérables face au coronavirus. Comment expliquer ces phénomènes ? Toutes les réponses ici.

Les individus de type O moins sujets à la thrombose

Dans la revue Viruses, des chercheurs de l’Inserm expliquent que les personnes du groupe O ont un sang qui coagule moins. Ils sont donc « moins sujets à la thrombose et au disfonctionnement qui sont des complications du Covid-19 ».

Ces personnes ont aussi « un risque plus faible de (contracter) la maladie que les autres ». Soit, « entre 10 et 33 % de risque en moins », précisent-ils.

Selon les chercheurs, cela serait dû au fait que les individus de type O ont des anticorps A et B. Les groupes A n’ont que des anticorps B et les B, que des A.

Les anticorps du groupe O « pourraient éliminer le virus »

Si une personne du groupe O est contaminée par une personne du groupe A ou du B, ses anticorps « pourraient éliminer le virus », explique au Parisien Jacques Le Pendu, l’un des auteurs de l’étude. En revanche, si cette personne est infectée par un autre individu du groupe O, le virus peut entrer dans l’organisme.

Parallèlement, des chercheurs de l’école de médecine de Harvard ont constaté que le RBD, la protéine présente sur la surface du Sars-Cov-2, avait une forte préférence pour l’antigène du groupe sanguin A. En clair : le Sars-Cov-2 s’attacherait plus facilement aux cellules des personnes du groupe A. En particulier celles de la gorge et des poumons.

Vers de nouveaux médicaments?

« Il est intéressant de constater que le RBD, la protéine virale, préfère vraiment le type d’antigènes du groupe sanguin A qui se trouve dans les cellules respiratoires, explique le professeur Sean R. Stowel, principal auteur de l’étude américaine, dans un communiqué. C’est vraisemblablement la voie par laquelle le virus pénètre dans la plupart des patients et les infecte. »

Pour le professeur Stowel, « le groupe sanguin est un défi car il est héréditaire et non pas quelque chose que nous pouvons changer ». Mais « si nous pouvons mieux comprendre comment le virus interagit avec les groupes sanguins chez les personnes, nous pourrons peut-être trouver de nouveaux médicaments ou méthodes de prévention », conclut-il.

En savoir plus :

4 Commentaires

  1. Si j’étais médecin, infectiologue,virologue,spécialiste ou je ne sais ,j’aurais honte. Vous défilez ur les plateaux tv et circulez dans les médias,écrivez partout pour dire tout et son contraire. Ainsi vous avez engendré un climat anxiogène insupportable . Comment vous croire?

  2. La liberté d’expression dans notre bonne France, et la liberté de tout (!) d’ailleurs, montre jour après jour le stade auquel nous en sommes: chaque individu est tellement plus fort que son voisin qu’il pense que le dire est un droit…
    Égocentrisme, arriviste, égoïsme, individualisme sont aujourd’hui les attitudes tellement fortes de l’individu, qu’il s’octroie « sa liberté » sans ne plus en connaître les limites… Ce que vous dîtes est aussi le quotidien des politiques qui comme tout un chacun mettent un beau bordel dans le pays. Tout le monde sait mieux que tout le monde, et sa vérité est la meilleure, surtout quand elle lui apporte profit,
    D’où la pagaille dans laquelle nous vivons dès que surgit un problème… Nous, habitants de ce beau pays qui tenait une place mondialement importante, sommes devenus la risée du monde et le pire est que l’on se croit au dessus de tout.
    De grâce revenons sur terre… Nos ancêtres doivent en faire bouger leurs tombes!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici