Covid-19 : l’ibuprofène est-il vraiment dangereux ?

26
1560
Covid 19 ibuprofène
Une femme ouvre une plaquette de pilules

Au début de la crise sanitaire, le ministre de la Santé Olivier Véran avait recommandé de ne pas prendre d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en cas d’infection au Covid-19. « La prise d’anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone…) pourrait être un facteur d’aggravation. En cas de fièvre, prenez du paracétamol », précisait-il dans un tweet.

Dans d’autres pays cependant, comme au Canada ou au Royaume-Uni, l’ibuprofène n’est pas déconseillé. Et pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette molécule ne présente pas de danger pour les patients atteints par le SARS-CoV-2. Alors, qui croire ? Que faire en cas de symptômes ? On fait le point.

Plusieurs études scientifiques affirment qu’il n’y a pas de risque

« Depuis mars, une bonne dizaine d’études ont été faites, explique dans 20 Minutes Nicholas Moore, spécialiste en pharmacologie médicale. Est-ce que les AINS augmentent le risque d’attraper le Covid-19 ? Non. Est-ce que, quand on est positif, on a davantage de risques d’avoir une forme grave ? Neuf études montrent qu’il n’y a pas de risque supplémentaire de décès. » Parmi elles, une, britannique, s’appuie sur près de deux millions de personnes conduite et conclut qu’il n’y a « aucun différence de risque de décès lié au COVID-19 associé à l’utilisation actuelle des AINS par rapport à la non-utilisation ».

Pourtant, au début de l’épidémie, plusieurs médecins avaient bien évoqué des cas de patients Covid dans un état grave après avoir pris de l’ibuprofène. Mais pour Nicholas Moore, cela s’explique logiquement : ceux qui développent des formes graves de la maladie ont aussi davantage tendance à prendre ce médicament. Tout simplement parce qu’ils souffrent et que leurs symptômes persistent.

Mais le principe de précaution doit rester de mise

En France cependant, pour l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) la recommandation d’éviter les anti-inflammatoires non stéroïdiens pour des symptômes suspects de Covid-19 reste d’actualité. Elle s’appuie notamment sur une étude française de pharmacovigilance menée à Tours et à Marseille en mai, qui suggère bien que chez certains patients « l’exposition à un AINS à la phase précoce de l’infection à SARS-CoV-2 (…) a pu contribuer à développer une forme grave d’infection au Covid-19 ».

Parce que les scientifiques ne sont pas d’accord entre eux, mieux vaut donc éviter de prendre de l’ibuprofène dès les premiers signes de Covid-19. Les professionnels de santé recommandent encore de privilégier le paracétamol. Si les symptômes persistent, c’est au médecin de décider s’il faut prendre un anti-inflammatoire. Dans tous les cas, il faut éviter l’automédication.

26 Commentaires

  1. Je trouve plus que bizarre toutes ces recommandations de ne pas prendre tel ou tel médicament…j ai l impression que les labos nous poussent à mal nous soigner pour nous refiler leur futur vaccin….

    • ce qu’indique cet article, c’est d’utiliser en premier le paracétamol pour faire descendre la fièvre, et si celle-ci persiste, consulter un médecin!
      ne pas prendre d’anti-inflammatoire en automédication!
      nous avons tellement de sources d’information, que nous pensons être médecins, scientifique, économiste …. tout cela parce qu’un d’un clic on trouve quelqu’un qui a entendu dire par quelqu’un que l’on avait la solution.

  2. Vous oubliez tous le plus grand des médecins : internet. Certains font bientôt plus confiance dans les commentaires et avis d’internet que dans ceux des médecins. Cela entraîne une auto médication mais également une sur médication. Dans tous les cas, avant toute prise d’un médicament, il faut au minimum prendre un avis médical, au moins à son pharmacien.

  3. Dommage que nos grand-mères ne soient plus là … Elles sauraient !!!
    La seule vérité de toute cette m… est qu’il est tant pour l’homme de devenir propre ,en se lavant régulièrement et en arrêtant de se mélanger avec n’importe qui et n’importe comment . Un seul chinois a réussi en moins de trois mois à contaminer le monde entier ! Il devrait se faire connaître pour qu’on inscrive vite son nom dans le Guinness book car c’est le plus grand record connu depuis tous les temps !!! Et Pfizer ne peut plus accepter de faire moins de chiffre d’affaire qu’Amazone … La suite on va rapidement la découvrir ,nous les moutons de Panurge…
    Restez prudents lorsqu’il s’agit de votre vie. Calou.

  4. Tout à fait d’accord Calou ! La propreté qui à été oubliée, méprisée. Fallait le voir dans les toilettes des grands magasins : une personne sur deux ne se lavait pas les mains, par contre un petit coup d’œil sur sa coiffure, son look… oui là pas d’oublie. Le pire, hé bien j’ai pu observer, courant aout et septembre les mauvaises habitudes étaient de retour ! Affligeant.
    Alors, oui, la première des choses à effectuer c’est de savoir se protéger soi-même : gestes barrières, propreté, ne pas s’agglutiner en groupe… car la seule personne auquel vous pouvez avoir confiance c’est vous !
    En attendant de meilleurs jours.

  5. encore une contradiction de plus un jour blanc un jour noir que des mensonges sur le fameux virus depuis le début qui croire personne a mon avis et si je suis malade un jour je continuerais de me soigner a ma façon ce qui est encore la meilleure a ce jour car pas de virus en vue

  6. Does your blog have a contact page? I’m having a tough time locating it but, I’d like to shoot you an e-mail.
    I’ve got some recommendations for your blog you
    might be interested in hearing. Either way, great website and I look
    forward to seeing it expand over time.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici