Covid-19 : Quel lien entre la vaccination et le cycle menstruel ?

0
3979
Covid-19 : Quel lien entre la vaccination et le cycle menstruel ?
Une scientifique américaine cherche à établir un lien entre la vaccination contre la Covid-19 et le cycle menstruel. © Adobe Stock

Le vaccin aurait un léger effet secondaire chez les femmes en décalant leur cycle menstruel. D’autres, qui ont un stérilet, s’étonnent de retrouver leurs règles qui s’étaient arrêtées depuis plusieurs mois. Une chercheuse américaine essaye de recenser ces cas pour mieux comprendre le lien entre la vaccination et les menstruations.

25 000 témoignages

Kathryn Clancy, anthropologue à l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, mène depuis avril une enquête sur les modifications du cycle menstruel après avoir reçu le vaccin COVID-19. Une enquête menée conjointement avec Katharine Lee, chercheuse à la Washington University School of Medicine. Si cette étude est née d’anecdotes de femmes sur les réseaux sociaux, aujourd’hui plus de 25 000 personnes ont répondu à l’enquête des deux femmes.

Premier tweet perso

De nombreuses femmes ayant reçu le vaccin ont mentionné des dérèglements de leur cycle menstruel. Règles très abondantes, cycles plus longs, spotting, etc. Tout commence par un tweet en février de K. Clancy qui témoigne des changements dans son cycle menstruel après la première dose de Moderna. Des centaines de femmes ont répondu en partageant leurs propres expériences. «Deux semaines exactement après la deuxième dose, mon cycle a commencé 12 jours plus tôt et plus abondant qu’il ne l’a été au cours des trois dernières années. »

Aucun risque entre vaccination et menstruations

Les deux expertes soulignent que la vaccination ne comporte aucun danger sur le cycle menstruel ni sur le système hormonal. En revanche, elles sont curieuses de comprendre pourquoi le cycle peut-être un peu perturbé juste après le vaccin. «Notre enquête ne peut rien nous dire sur la prévalence ou le nombre de personnes touchées», a déclaré Lee.
Elle suppose que le vaccin entraîne un pic hormonal sans pourvoir étayer cette thèse. «Ce que nous pouvons faire, c’est rechercher des associations et des tendances qui nous aident à diriger une prochaine étude», a-t-elle ajouté.

Source : Article paru dans le Chigago Tribune le 20 avril 2021

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici