COVID-19 : Séquelles cardiaques pour des étudiants

8
2571
Séquelles cardiaques pour les étudiants asymptômatiques de la Covid-19

Si les symptômes de la Covid-19 sont mieux connus par les médecins, les séquelles restent encore largement méconnues par manque de recul. Des chercheurs américains ont observé un risque cardiovasculaire chez des étudiants testés positifs à la COVID-19 alors qu’ils étaient asymptomatiques…

Anomalies cardiaques chez un tiers des étudiants

Dans cette nouvelle étude publiée  dans la revue scientifique JAMA Cardiology par des cardiologues américains, les étudiants atteints de COVID-19 de manière asymptomatique risquent de développer une inflammation potentiellement dangereuse au niveau du cœur. En effet, ils affirment avoir trouvé des signes d’anomalies cardiaques chez plus d’un tiers des étudiants testés positifs. Ces derniers avaient passé un dépistage cardiaque à l’Université de Virginie-Occidentale.

Suite à ces résultats, les scientifiques ont recommandé aux étudiants athlètes qui pratiquent régulièrement des compétitions sportives et qui sont positifs à la Covid-19 de consulter leur médecin rapidement.

Risque d’insuffisance cardiaque

Le SRAS-CoV-2 peut entraîner le déclenchement de réponses inflammatoires dans le muscle cardiaque et les tissus environnants alors que le corps tente de le combattre. Les chercheurs ont cherché à savoir si le virus peut pénétrer dans le muscle cardiaque et déclencher une myocardite. Il s’agit d’une inflammation du muscle cardiaque (myocarde). La myocardite perturbe alors la capacité du cœur à pomper le sang et provoquer des arythmies. Selon les chercheurs, la myocardite « peut également provoquer une insuffisance cardiaque soudaine chez les sportifs qui semblent en bonne santé

Inflammation du péricarde

Par ailleurs, ils ont constaté que certains athlètes universitaires se remettant d’une infection à la COVID-19 ont présenté des caractéristiques d’une péricardite. Celle-ci est une inflammation du péricarde (la membrane recouvrant le cœur). C’était le cas pour 40% des étudiants athlètes dépistés. De plus, 58% d’entre eux avaient un épanchement péricardique, c’est-à-dire une accumulation de liquide dans le péricarde. Ce type d’inflammation peut guérir en quelques semaines ou se transformer en une inflammation péricardique récurrente. Les chercheurs recommandent un arrêt de 3 à 6 mois pour les athlètes présentant des troubles cardiaques.

En savoir plus :

8 Commentaires

  1. les athlètes sont en général des personnes qui poussent les capacités de leur corps au maximum, ce qui pourrait en cas de présence d’un virus déclencher des pb cardiaques. Il y a aussi l’emploi parfois de drogues qui peuvent expliquer cela.
    la covid serait alors un déclencheur et non la cause.

  2. il faudrait revoir aussi son alimentation, peut être, parce que les jeunes aiment la malbouffe pour beaucoup !!! les médicaments pris n’importe comment et en quantité ! les drogues alcool et tabac, avant de mettre tout sur le dos d’un virus ! et FAVORISER LA PREVENTION LE RENFORCEMENT DE L’IMMUNITE et le respect de son organisme et après on pourra voir où est le problème de la société de surconsommation DE TOUT et N’IMPORTE QUOI. Une professionnelle de santé qui invite les jeunes et la population en général à faire de la prévention en changeant ses modes de vie et de consommation.

    • Sport et malbouffe… Vous croyez que cela est compatible et la règle de conduite des vrais sportifs…? Mais bon, pour vous peut-être que la COVID est une vue de l’esprit…

    • Vous ne pouvez pas renforcer votre immunité en aillant un mauvais hygiéne de vie :malbouffe ,trop de sucre et de cochonneries, trop d’alcool et de défonce . Pour avoir une bonne immunité : VIT C(mini 1000 gr/jour) VIT D , Légumes , fruits , cuisinez naturel , équilibré et maison , éviter le plus les produits industriels! Aprés faut choisir , et se sentir responsable de sa santé , sa vie ,et ce que l’on transmet… Bon Courage

  3. Ça c’est pas si rare . Ça arrive après les autres virus et c’est la cause la plus probable pour les arrêts cardiaque pour les jeunes sportifs.

  4. Expérience vécue : J’ai eu en début 2020 la covid 19 qui a duré jusqu’à fin mai, mais pas de quoi m’hospitaliser. depuis j’avais des problèmes d’essoufflement et des symptômes côté gauche qui pouvaient faire penser à une artère bouchée. On a donc fait tous les examens cardio et pulmonaires en hôpital – et l’échocardiographie a montré une péricardite cardiaque déclarée séquelle de la covid. (de l’eau entourait mon cœur et ce faisant, l’oppressait) . J’ai été hospitalisée pendant 1 semaine et depuis, Je suis donc traitée dans un premier temps avec 15 jours d’aspegic 1000 puis 8 jours d’aspégic 500 et simultanément pour une période de 6 mois un demi comprimé de colchicine par jour. + de la vitamine D en ampoule 1 fois/moi puis chaque trimestre.
    donc, ce n’est pas anodin –

  5. Je ne comprends pas tout : tous ces athlètes ont bien été vaccinés? Dans le cas contraire, ils ne pouvaient pas pratiquer leur sport. Ils ont donc été quand même atteints par la COVID… Peut-être faut-il aussi jeter un oeil sur les effets secondaires des vaccinations ? 3 injections en un temps record tout de même ! Dans les effets secondaires répertoriés, on note des péricardites, des myocardites, etc, etc…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici