Covid-19 : six effets indésirables graves relevés par l’ANSM avec le vaccin Comirnaty


31
89002
Effets-indesirables-vaccin-pfizer

Sur les quelque 318 000 injections de la première dose du vaccin Pfizer-BioNTech réalisées au 14 janvier, seuls six effets indésirables graves ont été constatés par l’Agence du médicament (ANSM). Il s’agit de quatre cas de réactions allergiques et de deux cas de tachycardies, a précisé l’agence dans son dernier point de situation. Ces six cas ont évolué favorablement, sans mettre en danger la vie des patients désormais rétablis.

Un décès constaté après une injection sans lien avec le vaccin

L’ANSM, dont le rôle est notamment de surveiller les risques sanitaires liés aux produits de santé, évoque également un cas de décès chez un résident d’Ehpad vacciné le 13 janvier. Ce décès est survenu deux heures après l’injection. « Aucun effet indésirable immédiat » n’avait été constaté suite à la vaccination, note l’agence.

Le patient ne présentait « pas de signes physiques de réactions allergiques », ajoute-t-elle. Il avait de nombreux antécédents médicaux et suivait un traitement lourd. Selon l’ANSM, « au regard de ces éléments, rien de permet de conclure que ce décès est en lien avec la vaccination ».

En outre, la base nationale de pharmacovigilance a enregistré une trentaine d’effets indésirables non graves en lien avec le Comirnaty. Par ailleurs, l’ANSM reste très attentive à des cas de paralysies faciales survenus dans d’autres pays.

Des effets indésirables extrêmement rares

« L’analyse de ces cas étrangers confirme que ces troubles (liés à la vaccination en général, NDLR) surviennent de façon extrêmement rare, avec une incidence qui ne dépasse pas celle observée chaque année en période hivernale dans la population », souligne le communiqué.

Pour rappel, la plupart des effets indésirables constatés pendant les essais cliniques du vaccin sont d’intensité légère à modérée. Il s’agit le plus souvent de maux de tête, de fatigue, de douleurs musculaires ou articulaires, de fièvre ou de douleurs au point d’injection. Ces effets, que l’on constate aussi pour d’autres vaccins, disparaissent spontanément en quelques jours.

En savoir plus :

31 Commentaires

  1. Je ne comprends pas pourquoi le titre de votre article est :
    « 6 effets indésirables graves sur le vaccin Comirnaty »

    1/ alors que en réalité, vous dites qu’ils s’en sont tous les 6 sortis, et que c’est seulement 6 sur plus de 300.000 vaccinations : autant dire RIEN.
    Pourquoi donc ce désir de catastrophe, pourquoi cette fausse information ?

    2/ Le nom Comirnaty est inconnu et le nommer Pfizer est plus simple.

    Merci à vous (et à TOUS les médias) de faire un effort sur les mots utilisés.

  2. Qu’en est-il de la déclaration de l’Agence Norvégienne de santé qui impute au vaccin la mort de 13 personnes sur 23 décédées après vaccination…serait ce une fausse information?

  3. Connectez-vous sur ce site : que veulent dire ces annonces !! En France nous cachera-t-on quelques choses

    Coronavirus : 13 morts en Norvège en lien avec les effets …www.rtl.fr › actu › bien-être › coronavirus-13-morts-en…

    Coronavirus : « Je me vaccine, j’ai confiance en la médecine », déclare Brigitte Macron Parole ,Parole et parole ! ! ! ! !

    • De toute façon, à ce stade, analyse complète et discussion scientifique non publiée, mais probablement plutôt décès par une co-morbidité (malheureusement inévitable). La balance bénéfice-risque reste largement et incontestablement en faveur des vaccinations utilisées en Europe et aux USA.
      Dr.Didier LEBRUN

  4. Privations de toute liberté fermeture des magasins et restaurant et autres vaccin avec quel drogue pour achever les vieux a qu’il fait Bon vivre en 2021 avec tout ces dictateur fous

  5. A quand 1789 ? Des gibets à tous les coins de rue , … pendez les hauts et courts !
    Vous ne pensez pas que tout va pouvoir reprendre dans ce pu… de monde , comme si de rien était ! Déjà , réglons le problème de la surpopulation , ( pratiquement 9 milliards d ´ individus , et dans 30 ans minimum 12 milliards ) , comment boufferons t ´ ils ? Je commence de regretter d ´ avoir des petits enfants….

  6. Affirmer que les décès après vaccination ne sont pas en rapport avec celui-ci sans autre argument qu’une supposition est irrationnel autant que la relation entre Covid 19 et décès…. comment voulez-vous croire un mot des affirmations gouvernementales relayées par des journalistes pseudo-scientifiques après l’énorme mensonge de la toxicité de l’hydroxy-chloroquine ?
    Pédiatre, je suis à fond pour les vaccins mais pas pour celui-ci qui, à partir des chiffres que j’ai trouvés, est plus dangereux que la maladie correctement prise en charge.

    • Je suis très étonnée de votre réaction puisque vous êtes médecin pédiatre. Je suis moi-même praticien hospitalier à Necker. Malheureusement, l’hydroxychloroquine ne soigne pas. Elle fait baisser la charge virale uniquement in vitro, comme elle le fait sur la dengue ou le chikungunya ce que Didier Raoult a montré pour ces 3 maladies. Mais c’est très différent in vivo. La COVID-19 guérit spontanément dans 95 % des cas, c’est très facile d’en donner à une population non à risque et de dire que cela guérit dans 95 % des cas, car ces patients auraient guéri sans médicament en dehors du paracétamol pour faire baisser la fièvre et atténuer les maux de tête. Dans les formes graves, on sait maintenant que la dexaméthasone, les anticoagulants et la ventilation spontanée en pression positive continue améliorent considérablement la survie des patients atteints de COVID grave. Des députés connus et grandes personnalités ont bénéficié d’un traitement par hydroxychloroquine associé à l’azythromycine et ce dès le tout début de la maladie, ils sont pourtant décédés des conséquences de la « tempête cytokinique » quelques semaines plus tard. Si aujourd’hui, 4 millions de Français ont reçu une 1ère dose (2.656.447) ou sont complètement vaccinés (1.318.292), dont un grand pourcentage de soignants et médecins, et plus de 400 millions dans le monde, ce ne sont pas des inconscients. Je ne suis pas sûre que vous ayez les bons chiffres sur la vaccination, les effets secondaires ne causent pas de décès et sont résolutifs en quelques heures ou quelques jours. Pourtant, je suis d’accord avec vous, dire que l’hydroxychloroquine était dangereux était inexact, voire grotesque, mais elle est efficace dans le lupus et la polyarthrite rhumatoïde et sans danger mais malheureusement inefficace dans la COVID-19 ! Venez voir ce qui se passe en réanimation ou en infectiologie dans un hôpital.

    • Chère Consoeur pédiâtre,
      Je suis spécialiste en médecine interne et je n’ai pas du tout la même lecture que vous et bien celle de mon confrère de Necker. L’étude des états ou pays qui ont un fort taux de vaccinés par les vaccins reconnus par l’UE, les USA et le CANADA comparativement à ceux peu vaccinés par ces mêmes vaccins (par exemple TEXAS et CALIFORNIE aux USA particulièrement démonstrative mais aussi zône UE/RUSSIE etc…..).
      Par ailleurs, même le Pr.Didier RAOULT a reconnu l’inefficacité de l’HYDROXYCHLOROQUINE à tous les stades de la COVID-19 il y a déjà plus de 9 mois. D’autres médicaments sont à l’étude et certains déjà en phase III sont prometteurs.
      Dr.D.L.

      • Je pense que Raoult s’est dédit sur l’hydroxychloroquine car il voulait garder son droit d’exercer .
        Il faut savoir qu’en France la sacro sainte liberté de prescrire a été jetée aux orties.
        Les généralistes l’ont appris à leur dépend
        Mais c’est très inquiétant pour l’avenir de la santé publique. Que des politiques en accointance avec des autorités sanitaires elles mêmes en accointance avec l’industrie pharmaceutique interdisent à un médecin généraliste thésé de prescrire un médicament c’est désavouer sa compétence comment ont ils pu se laisser faire ???

  7. Merci André pour cette mise au point….
    Pourquoi ne pas utiliser le traitement ?
    Dire que le vaccin va nous sauver alors que des personnes servent de cobayes et que l on sait que certains traitements sont appropriés et non dangereux. C est un non sens.

  8. Merci Brigitte d’avoir pris le temps de répondre, c’est tellement rare sur ces reseaux sociaux des commentaires de personnes competentes, scientifiques, sur le terrain et connaissant vraiment la situation, car c’est epuisant de répondre à tout ce qui est balance par des gens incultes sur le sujet

  9. Daté (mars 2021 sur population vaccinée par COMIRNATY (Pfizer), janvier et février 2021, cad au début (2 premiers mois de vaccination en France), sans faire la différence dans cette population de plus de 75 ans, essentiellement, avec des comorbidités bien identifiés représentant en fait la grande majorité des étiologie des complications graves et moins graves. La quasi-totalité des études de bonne qualité scientifique montrent l’absence de lien direct entre la pluspart de ces complications et le vaccin lui-même et d’ailleurs le vaccin PFIZER a été à l’époque suspendu puis repris…..à votre avis pourquoi.
    Dr.D.L. spécialiste en médecine interne

  10. Pour déclarer qu’un décès n’est pas lié à la vaccination il faut faire une autopsie.
    Je voudrais signaler des effets du vaccin ARNm sur le cycle féminin : perturbations évidentes chez de nombreuses femmes mais la encore « oh ce n’est rien , pas grave , comme d’habitude pas de quoi s’alarmer tout va rentrer dans l’ordre. Mais je connais 2 cas, ben c’est pas rentré dans l’ordre malheureusement mais c’est sans rapport avec la vaccination sans doute 🤔 🤔🤔

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici