Covid-19 : tests salivaires, autotests, quel protocole pour la rentrée scolaire ?

1
3929
Covid-19-depistage-rentree-scolaire
Le gouvernement vise un objectif de 600 000 tests par semaine dans les écoles d'ici la mi-mai. ©Adobestock

Après trois semaines de fermeture, les écoles ont rouvert leurs portes aujourd’hui. Elles seront suivies par les collèges et les lycées lundi 3 mai. Des tests salivaires et des autotests devraient être massivement déployés dans les établissements. Pour qui ? Quand ? Comment ? Toutes les réponses ici.

600 000 tests salivaires par semaine dans les écoles d’ici la mi-mai

Jeudi 22 avril, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que 400 000 tests salivaires seraient déployés dans les écoles à partir d’aujourd’hui. Ce dispositif devrait monter en puissance avec un objectif de 600 000 tests par semaine à la mi-mai.

Il sera essentiellement concentré dans les départements où l’incidence est la plus élevée. En juin, selon le ministre de l’Education nationale Michel Blanquer, un million de tests hebdomadaires pourraient être réalisés.

Des tests salivaires seront également effectués dans les collèges. Les Atag (autotests antigéniques) pourraient aussi y être pratiqués chez les élèves de plus de douze ans en cas de feu vert des autorités sanitaires. La Haute Autorité de santé (HAS) doit se prononcer à ce sujet cette semaine.

64 millions d’autotests pour les lycées

Au lycée, le dépistage de la Covid-19 se fera en priorité par autotest. Jeudi, le Premier ministre a annoncé qu’une commande de 64 millions d’unités avait été effectuée. Ils seront proposés à tous les personnels de l’Education nationale dès cette semaine. « Puis à tous les lycéens à partir de la semaine du 10 mai », a précisé Jean Castex.

Les lycéens devront ainsi se tester chaque semaine, sur place, dans des espaces dédiés, sous la surveillance de personnels de santé. Les autotests sont pour le moment réservés aux plus de 15 ans. Mais la HAS devrait se prononcer cette semaine sur la possibilité de les proposer à des élèves plus jeunes.

Le protocole sanitaire inchangé

Déployé cet hiver, le protocole sanitaire appliqué dans les établissements scolaires restera le même. En cas d’élève positif à la Covid-19, toute sa classe sera fermée. « Il y aura donc nécessairement un nombre non négligeable de fermetures », a prévenu Jean-Michel, qui préfère « avoir à fermer 1 % des classes que 100 % des écoles ».

Dans les lycées, l’enseignement hybride (alternance entre présentiel et distanciel) est désormais obligatoire. Il sera également appliqué pour les classes de 4e et de 3e dans les collèges des départements les plus touchés.

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

  1. Quand pourra t’on généraliser l’auto test et le test salivaire à tous ?
    C’est bien moins intrusif que le PCR, et semble plus efficace que la vaccination qui n’empêche ni de choper le virus ni de le transmettre (dixit conseil d’état).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici