Covid-19 : une nouvelle piste génétique expliquerait les formes sévères

9
5920
Covid-19-formes-severes-nouvelle-piste-genetique

Des chercheurs de l’université d’Edimbourg ont identifié des particularités génétiques qui expliqueraient les cas graves de la Covid-19. En analysant le génome de plus de 2 000 malades sévèrement atteints, ils ont trouvé plusieurs séquences génétiques communes. Cette découverte pourrait améliorer l’efficacité des traitements.  

Notre découverte de 4 variantes génétiques humaines sous-jacentes à une maladie mortelle dans le Covid-19 a fait l’objet d’un examen par les pairs et vient d’être publiée

Les gènes TYK2 et CCR2 en cause

Selon les auteurs de cette étude publiée dans la revue Nature, ces séquences ont un rôle particulièrement important. Elles affectent la réponse inflammatoire produite par l’organisme lorsqu’il combat les agents pathogènes comme le Sars-Cov-2.

Les scientifiques ont même pu isoler deux gènes spécifiques : TYK2 et CCR2. Leur rôle est d’encoder les protéines impliquées dans l’inflammation. Ainsi, agir sur ces gènes permettrait de diminuer la gravité de la maladie.

Mieux cibler la prise en charge

« Nous avons montré que les gens qui produisent davantage la protéine TYK2 sont plus à risques pour le Covid. Or, il existe un médicament sur le marché qui l’inhibe », a précisé, cité par 20 Minutes, Kenneth Baillie, auteur principal de l’étude.

Ces médicaments, les inhibiteurs des Janus kinases (JAK), sont par exemple utilisés contre la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire. Quant à l’autre protéine, la CCR2, des essais seraient en cours pour un traitement par anticorps de synthèse, assure Kenneth Baillie.

Pour les chercheurs, ces médicaments doivent être rapidement testés sur les patients sévères de la Covid-19.

Cela fait plusieurs mois que la recherche explore différentes pistes, génétiques mais également environnementales, pour expliquer les formes graves de la Covid-19.

Source : Pairo-Castineira, E., Clohisey, S., Klaric, L. et al. Mécanismes génétiques de la maladie critique chez Covid-19Nature (2020).

En savoir plus :


Article précédentVers un nouveau traitement contre le glaucome ?
Article suivantSanté environnementale : les Français inquiets

9 Commentaires

  1. autrement dit, les patients actuellement traités par les médicaments cités n’ont pas développés de forme grave de la covid?
    c’est à vérifier et facilement vérifiable en recensant les malades!

  2. Eh ben dis donc c’est génétique comme auraient dits les “médecins” des camps hitlériens. Décidément, les porteurs des “mauvais” gênes, il va falloir les éliminer puisque, de toute façon, on ne traite plus les malades de nos jours, alors les guérir vous n’y pensez pas ah ah ah! A part ça, il paraît que l’on se trouve dans une société de démocratie sociale, vous savez celle qui place la personne humaine à la base de tout. Quelle merveille ce progrès en forme de chute !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici