Covid-long : 12 mois après, la moitié des patients souffre toujours

1
15586
Covid-long : 12 mois après, la moitié des patients souffre toujours
Un tiers des patients souffre de troubles respiratoires 12 mois après leur hospitalisation pour Covid.© Adobe Stock

Un an après une hospitalisation pour Covid, la moitié des patients souffre toujours d’un symptôme ou plus lié au virus. Quels sont les symptômes longs les plus persistants ? Quels sont les patients les plus fragiles face au Covid-long ?

Faiblesse musculaire persistante

Plus de 1 200 patients qui ont été hospitalisés entre janvier et mai 2020 à Wuhan en Chine ont été suivis. Les résultats de cette étude viennent d’être publiés dans la revue scientifique The Lancet  Douze mois après leur sortie de l’hôpital, un patient sur deux souffre encore d’un symptôme au moins lié au coronavirus. Les deux principaux symptômes du Covid-long sont la faiblesse musculaire et l’asthénie (grande fatigue)

Essoufflement et dépression

Parmi les autres symptômes persistants 12 mois après l’hospitalisation, près d’un patient sur trois se plaint d’essoufflements. Cela touche particulièrement les personnes ayant séjourné en soins intensifs, constatent les scientifiques chinois. Autres symptômes : l’anxiété et la dépression.

Les femmes plus touchées

Selon cette étude, les femmes sont 43 % plus touchées que les hommes par l’asthénie ou la faiblesse musculaire persistante. Elles sont deux fois plus nombreuses à souffrir d’anxiété ou de dépression. Enfin, la baisse de la capacité pulmonaire est trois fois plus important chez le «deuxième sexe».

Accompagner les patients Covid-long

«Les systèmes de santé doivent se préparer à apporter un soutien à long terme» aux patients infectés par le SARS-CoV-2, insiste le Pr Bin Cao, auteur principal de l’étude. Ce professeur du Centre national de médecine respiratoire à l’hôpital de l’amitié sino-japonaise à Pékin milite pour une prise de conscience des autorités sanitaires. «La récupération de certains patients prendra plus de temps qu’une année», souligne-t-il dans les colonnes de The Lancet.

Source : The Lancet 

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, Mesdames, Messieurs.
    Né le: 07/02/1934 et relativement valide jusque là !
    Positif, asymptomatique depuis le 29/12/2020, j’ai été frappé brutalement, à partir du début mars, par une perte de la marche, de lever les bras au dessus des épaules, d’agilité manuelle, et de forces en général.
    Le tout accompagné par des douleurs au moindre mouvement, des crampes, et une perte de sensibilité surtout sur les jambes.
    Soigné pour une PPR, je suis sous cortisone, 5 mG/j. en voie de rémission, sauf depuis mi-mars, où j’ai vu mon taux de VS, remonter subitement de 5 à25 !
    Depuis, ce taux est redescendu, et mon rhumatologue me dit que cela va s’estomper, mais que ce sera long. L’aggravation semble s’être arrêtée, mais je stagne pour le moment.
    J’aimerai donc savoir s’il existe un organisme, sérieux, susceptible de prendre mon cas en compte pour améliorer ses statistiques et me proposer des soins adaptés.
    Merci de votre attention et de votre réponse.
    Cordialement.
    Claude Poussier. ( Vacciné Pfizer le: 19/05/2021 ).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici