Déconfinement : sorties et visites facilitées dans les EPHAD

0
1288
Sortie et entré en Ephad
Group Of Seniors Enjoying Fitness Class In Retirement Home

Pour permettre aux résidents de passer du temps avec leurs proches, le protocole sanitaire est assoupli dès aujourd’hui dans les Ehpad. Mais de nouvelles précautions et obligations seront également mises en place pour protéger cette population à risque.  

Passer les fêtes en famille

« Les résidents des établissements pour personnes âgées doivent bénéficier, comme le reste de la population générale, de la possibilité de passer les fêtes de fin d’année en compagnie de leurs proches », déclare le gouvernement ce samedi dans ses recommandations sanitaires à destination des EPHAD pour les fêtes de fin d’année. Les résidents seront autorisés à sortir à titre exceptionnel, « afin de permettre aux résidents de vivre sereinement les fêtes de fin d’année » précise le communiqué de presse du ministère délégué auprès du ministère de la Santé chargé de l’Autonomie.

Les visites se feront toujours sur rendez-vous. En revanche les plages horaires et le nombre de visiteurs seront revus à la hausse. Les familles pourront ainsi « se retrouver dans des conditions plus conviviales ». Pour les résidents ayant des difficultés à se déplacer, certaines visites pourront même se faire en chambre, même si le résident est positif.

Isolement de sept jours au retour

En revanche, à leur retour, les résidents devront réaliser un test PCR ou antigénique. Ils ne pourront pas non plus participer aux activités collectives durant les sept jours suivant leur retour, repas compris. Des conditions qui peuvent paraître difficile pour une personne agée. « Il faut penser à la contrepartie », commente un couple sur France Info. Pour ne pas subir l’isolement de sept jours, des dizaines de familles ont déjà réservé leurs visites dans les EPHAD. 

Ces nouvelles règles ne sont que des recommandations et ne pourront pas forcément s’appliquer partout. La libre appréciation sera laissée à chaque directeur d’établissement. Par exemple, les EPHAD où le taux de cas positif est important, ces nouvelles consignes seront adaptées. Quant aux soignants, ils craignent un risque de relâchement pendant les repas, moment idéal pour le virus et sa propagation.

Source : Ministère de la Santé et des Solidarités
À lire : Dépression : les seniors cherchent des solutions par eux-mêmes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici