Des auto auto-anticorps responsables dans la survenue de formes graves de Covid-19 ?

1
3150

Une nouvelle étude scientifique suggère que la survenue des formes sevère de la Covid-19, dépendrait de la réaction du système immunitaire et notamment de la présence d’auto-anticorps. 

Défaillance du système immunitaire

Outre les facteurs de risque (hypertension, diabète, obésité…), on sait peu de choses sur les cas graves de Covid-19. Mais selon l’étude des chercheurs de l’Université de Yale, il semble qu’ils soit due à la réaction du système immunitaire face au coronavirus Sars-CoV-2. 

Chez les patients atteints de Covid-19 sévère, le corps produit des auto-anticorps. Au lieu de s’attaquer au virus, ces derniers attaquent le système immunitaire du patient. Ils s’accrochent à des protéines (des cytokines et chimiokines). Ces dernières sont impliquées dans la reconnaissance et l’élimination des cellules infectées par le virus. Cela interfère donc avec le fonctionnement normal du système immunitaire, ce qui aggraverait la maladie.

Ils pourraient aggraver la maladie

Ce phénomène rappelle le cas des maladies auto-immunes : l’organisme produit des anticorps dirigés contre son propre système immunitaire. Difficile de savoir pour le moment pourquoi certaines personnes développent ces auto-anticorps. Mais il pourrait s’agir de facteurs à la fois génétiques et environnementaux. Les infections virales sont également associées à l’apparition de certaines maladies auto-immunes.

Les scientifiques de Yale ont utilisé une nouvelle technique de dépistage des auto-anticorps, recherché dans le sang de 170 patients hospitalisés. Résultat, les auto-anticorps sont une caractéristique très courante chez les patients atteints d’une forme grave de Covid-19. D’autres expériences menées chez la souris ont montré que la présence de ces auto-anticorps pouvait conduire à aggraver la maladie.

En somme, cette étude suggère que les patients atteints de Covid sévère pourraient être prédisposées à fabriquer de nouveaux auto-anticorps. Ils pourraient présenter des déficiences dans leur réponse immunitaire, à cause d’une infection virale antérieure. La Covid sévère pourrait donc être une maladie auto-immune déclenchée par l’infection au coronavirus. Reste à savoir à présent si les dommages occasionnés au long terme par les auto-anticorps pourraient expliquer la survenue de Covid-long quand les symptômes persistent des mois après l’infection.

Source : Yale
A lire. Emmanuel Macron appelle à “redoubler de vigilance” après la mutation du coronavirus

1 COMMENTAIRE

  1. Vous dites au sujet des auto anticorps : “Au lieu de s’attaquer au virus, ces derniers attaquent le système immunitaire du patient”. Ce n’est pas ce que j’ai appris en cours; les auto anticorps s’attaquent aux constituants de l’organisme; le système immunitaire est alors détourné de son rôle premier qui est de défendre l’organisme face à des bactéries, virus et il s’attaque aux organes de l’individu; et je viens de lire sur le site de l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) : ” Les maladies auto-immunes (provoquées par des auto anticorps) résultent d’un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant ce dernier à s’attaquer aux constituants normaux de l’organisme. C’est par exemple le cas dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques ou encore la polyarthrite rhumatoïde. Face à ces maladies complexes, les chercheurs développent de nouvelles stratégies thérapeutiques, visant à contrôler le système immunitaire sans pour autant qu’il risque de baisser la garde vis-à-vis des agents pathogènes.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici