Effets secondaires des vaccins anti-Covid : faut-il s’inquiéter ?

5
41953
Effets-indesirables-vaccins-covid-19

Hypertension artérielle, réactions allergiques, syndromes grippaux… Plusieurs cas d’effets indésirables ont été constatés avec les vaccins Pfizer et AstraZeneca. Combien de personnes ont été vraiment concernées ? Ces signes doivent-ils alerter ? Que faire en cas de symptômes ?

149 cas d’effets indésirables cinq jours après le début de la vaccination avec AstraZeneca

Le 12 février, cinq jours après le début de la vaccination des professionnels de santé avec le vaccin d’AstraZeneca, les autorités sanitaires avaient comptabilisé 149 cas d’effets indésirables. « Environ 10 000 personnes ont été vaccinées sur cette période », précise l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans un communiqué.

Ces effets secondaires sont de forte intensité. Il s’agit le plus souvent de fièvre élevée, de courbatures ou de céphalées. La plupart du temps, ils affectent des personnes âgées de 34 ans en moyenne. Pas de panique cependant : ces manifestations sont connues et décrites avec les vaccins d’une manière générale, explique l’ASNM. A noter que 21 autres Etats de l’UE ont utilisé ce même lot de vaccins. « A ce jour, il n’y a pas de déclarations équivalentes dans d’autres pays », note l’agence.

Néanmoins, même si ces effets indésirables n’ont pas de caractère de gravité, ils constituent un « signal potentiel ». Signal qui doit faire « l’objet d’une surveillance particulière », prévient l’agence du médicament. L’ANSM recommande d’ailleurs de vacciner de façon échelonnée le personnel de santé d’un même service. Objectif : limiter le risque de perturbation de l’offre de soins. En cas de fièvre et de douleurs, l’agence conseille de « privilégier l’utilisation du paracétamol à la dose la plus faible et le moins longtemps possible ».

2 140 cas signalés pour le vaccin de Pfizer-BioNTech

Depuis le début de la vaccination avec le Comirnaty de Pfizer le 27 décembre, 2 140 cas d’effets secondaires ont été recensés. Parmi eux, l’agence relève 73 cas d’hypertension artérielle. Celle-ci, constatée « immédiatement après la vaccination ou de façon différée, a été de courte durée et d’évolution favorable », note l’ANSM.

Selon les experts des centres régionaux de pharmacovigilance, ces manifestations ne remettent pas en cause la sécurité du vaccin. Cependant, elles doivent également être surveillées. Ces observations seront partagées avec l’Agence européenne du médicament (EMA).

« Devant tout symptôme évocateur d’une hypertension artérielle tel qu’un malaise, des maux de têtes, des vertiges », l’ANSM recommande aux personnes vaccinées d’effectuer un contrôle de la pression artérielle pour une prise en charge médicale la plus précoce possible si nécessaire.

Source : « Point de situation sur la surveillance des vaccins contre la Covid-19 ». ANSM, 12 février 2021.

En savoir plus :

5 Commentaires

  1. J’ai eu une première injection…j’ai 76 ans RAS ……pas de stresse chez point S……
    Un simple cachet Doliprane me donne des démangeaisons et plaques rouges !
    Alors vous voyez chers Amis pas de Stresse !!
    Bonne santé à tous ……surtout le premier vaccin c’est de respecter les gestes barrières Protégez Vous !

  2. AstraZeneca
    Néanmoins, même si ces effets indésirables n’ont pas de caractère de gravité, ils constituent un « signal potentiel ». Signal qui doit faire « l’objet d’une surveillance particulière »
    Et dans 6 mois ou 1 an ? ? ? ?
    Pfizer-BioNTech
    Depuis le début de la vaccination avec le Comirnaty de Pfizer le 27 décembre, 2 140 cas d’effets secondaires ont été recensés. Parmi eux, l’agence relève 73 cas d’hypertension artérielle. Celle-ci, constatée « immédiatement après la vaccination ou de façon différée, a été de courte durée et d’évolution favorable », note l’ANSM.
    « Devant tout symptôme évocateur d’une hypertension artérielle tel qu’un malaise, des maux de têtes, des vertiges », l’ANSM recommande aux personnes vaccinées d’effectuer un contrôle de la pression artérielle pour une prise en charge médicale la plus précoce possible si nécessaire.

    Et si je suis déjà en traitement pour la tension ?! ! ! !Bel avenir

  3. je connais deux personnes qui ont été vaccinés et qui quelques jours après la vaccination on eu des problèmes de santé le 1er 4 jours après injection infarctus 4 jours d’hosto sortie 1 semaine plus tard AVC
    2eme personne deux mini AVC a une semaine d(intervale
    leur âge le 1er 61 ans
    la 2eme 73 ans
    alors faites vous vacciner vous mourrez d’embolie mais serait déclarés mort covid

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici