La France ressort la machine à coudre avec le Covid19

0
172

Avec le déconfinement le 11 mai mieux vaut être préparé et avoir un bon stock de masques face à la crise. Certains s’en procurent directement et d’autres décident de faire part de créativité. Pour les Français il est temps de ressortir les fils et les aiguilles, ces derniers temps des milliers de personnes confectionnent leurs propre masques. Cette initiative est suivi par des familles, tout le monde participe, les parents, les enfants, les personnes âgées…

Il en existe de toutes tailles, de toutes matières, les couturiers les vendent même sur internet à des prix variés. Encore faut- il qu’ils protègent bien mais même si la protection n’est pas optimale ces masques seront mieux que rien si la France en manque. Conçus en divers tissus c’est une bonne occasion pour donner une deuxième vie aux vieux vêtements et recycler nos torchons, de fait réduire le gaspillage.

La confection est quasiment gratuite, les tissus pouvant être réutilisés il faut seulement du fils et une aiguille…et pas mal de patience et de temps, mais ce n’est pas ce qui manque. Car oui tout est quasiment gratuit même les leçons, sur internet il existe des milliers de vidéos «DIY » (Do It Yourself) sur Youtube et d’autres réseaux sociaux afin de montrer aux amateurs comment procéder.. Il existe aussi beaucoup de sites qui présentent le cahier des charges pour s’assurer de leur efficacité minimale.

Ces masques colorés aux motifs de nos vieux vêtements sont aussi un réel atout psychologique. Les masques chirurgicaux sur des enfants de 2 ans voire tous les passants rends la situation très anxiogène. Ces objets faits maisons sont donc important pour garder la forme et le morale et ne pas se sentir comme chez son dentiste la journée entière, il faut égayer tout ce petit monde. De part cette dimension ludique et esthétique, il s’agit d’un réel moyen qui va permettre de diminuer le risque de pénurie de masques Au cas où nous serions en manque, des armées d’apprentis couturiers peuvent fournir des « pneus de secours » pas forcément de très bonne qualité, mais réels.

Les Français sont de plus en plus solidaires ; certains les distribuent dans leur village, d’autres en offrent à leurs voisins et leurs familles… Par ailleurs l’aspect économique compte et au lieu de payer un masque jetable à changer plusieurs fois par jour, le masque « home made » est vite adopté surtout lorsque l’on ne peut pas trop dépenser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici