Le couvre-feu à 18 heures «ne freine pas suffisamment» la Covid-19

6
8280
Le couvre-feu à 18 heures «ne freine pas suffisamment» la Covid-19

Alors que tous les Français attendent l’annonce de reconfinement, seules des brides d’informations émergent de façon disparate. Mercredi 17 janvier, Gabriel Attal, porte-parole, a confirmé que le couvre-feu «ne freine pas suffisamment» la propagation du Covid-19 pour être «pleinement efficace». Les chiffres des hospitalisations inquiètent.

Un confinement strict ?

Ce jeudi soir, le point d’information sur l’état de la circulation du virus se fera en petit comité. Ni Emmanuel Macron ni Jean Castex ne seront présents. Ce seront le ministre de la Santé, Olivier Véran, et le directeur général de la santé, Jérôme Salomon qui prendront la parole. Sans faire d’annonces sur le reconfinement, privilège du chef de l’État.

Mercredi 27 janvier le porte-parole du gouvernement a simplement assuré qu’un «confinement très serré» faisait partie des «différents scénarios» à l’étude. Mercredi matin, un conseil de défense s’était réuni. Face à la rapide propagation du variant britannique, le président du Conseil scientifique avait appelé à un confinement immédiat dimanche dernier. Avant de se rétracter et de nuancer ses propos : «On est pas à une semaine près», s’était-il ressaisi.

Des services de réanimations très tendus

Le nombre d’hospitalisations ne cesse de croître. Mardi 26 janvier, les hospitalisations liées au coronavirus a atteint 27 005, dont 2 006 malades arrivés les dernières 24 heures Dans les services de réanimation, Santé Publique France recensait  3 071 malades contre 3 031 malades la veille et 2 829 il y a une semaine. Les deux précédents confinements furent enclenchés suite à une saturation des services de réanimation et du taux d’occupation des lits dans les hôpitaux. Ce qui n’est pas loin d’être le cas.

En savoir plus :

6 Commentaires

  1. Le variant apparu au Royaume-Uni
    Le variant apparu en Afrique du Sud
    Les variants apparus au Brésil
    A quand le variant Français
    Espagnole
    Italien
    Et tous ses variants qui surgissent d’on ne sait d’où
    Nous sommes partis pour La guerre de cent ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici