Livraisons des vaccins : bras de fer entre les labos et les États de l’UE

2
3732
Livraisons des vaccins : bras de fer entre les labos et les États de l’UE

La France n’est pas la seule à devoir composer avec des problèmes de livraisons en deçà des promesses des laboratoires. Tous les pays de l’Union Européenne se plaignent de la réduction des volumes livrés par Pfizer/BioNTech. Le laboratoire se défend en évoquant les 6 doses disponibles dans chaque flacon au lieu de 5 initialement.  Tour de passe-passe ?

Pfizer tousse, toute l’Europe est enrouée

Pfizer annonce une semaine de retard dans ses livraisons de doses de vaccins contre la Covid-19 et toute la logistique de la vaccination au niveau européen tremble, vacille, s’enraye. Des livraisons inférieures à 35 à 40 % à ce qui était promis par les laboratoires pour cette fin janvier. En France, seulement 385 000  doses ont été livrée sur les 520.000 annoncées. La Belgique compte 60.000 doses au lieu des 100.000 attendues.  L’Italie constate également 29 % de livraisons en moins. Dans tous ces pays, les centres de vaccination doivent refuser ou décaler le rendez-vous des patients par manque de doses.  

Une aide de 2,15 milliards aux laboratoires

L’Europe grince des dents face au détachement du laboratoire américain peu enclin à culpabiliser pour cette semaine de retard. L’Europe a dû lui rappeler les moyens conséquents qu’elle a mis pour accompagner Pfizer et BioNTech dans leurs capacités de production. En effet, selon les chiffres dévoilés par le journal Le Figaro, l’Union Européenne a déjà versé une grande partie d’une enveloppe de 2,15 milliards aux laboratoires pour les aider à produire.

Des soignants qui ont voulu bien faire

Tout est parti de soignants américains qui ont voulu bien faire et ne pas gaspiller. Il faut savoir que toutes les flacons de vaccin contiennent toujours un peu plus que le nombre de doses préconisées. Il reste donc toujours un peu de produit au fond de la fiole. C’est une garantie sur la quantité. Or, en respectant méticuleusement la dose administrée au patient de 0,3 millilitre par injection, il n’y a pas cinq mais six doses dans un flacon Pfizer. Soit une dose de plus que vendue. Ces six doses furent reconnues comme exploitables par la Food and Drug Administration aux Etats-Unis. Début janvier, l’Agence européenne du médicament (AEM) officialisa à son tour les six doses par flacon.

Le revers de la seringue

Cette sixième dose pourrait être considérer comme une aubaine puisqu’elle permet de vacciner 20 % de personnes en plus avec la même quantité de flacons. malheureusement, pour que cette dernière dose soit exploitable, il faut être équipée d’une seringue spécifique, plus précise.

Par ailleurs, le laboratoire Pfizer comme les autorités sanitaires comptent désormais 6 doses par fiole. Il n’y a plus aucune marge pour les soignants, l’intégralité du produit vaccinale doit être prélevé et administré au millilitre près. Pas de risque de surdose au moins…

2 Commentaires

  1. Les pays européens sont coupables d’avoir signé des contrats sans aucunes garanties d’approvisionnement et surtout sans aucunes responsabilité pénales des laboratoires pfizer,mais pour l’argents la vous pouvez êtres sur que pfizer a pris toutes les garanties possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici