Pass sanitaire et masque : les règles vont bientôt changer

0
26040
Pass sanitaire et masque : les règles vont bientôt changer
Au 4 octobre, les enfants des écoles primaires de certains départements pourront retirer le masque. © Adobe stock

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a annoncé la fin du masque au 4 octobre dans les départements où le taux d’incidence était le plus bas. Seule une partie de la population est concernée. On vous en dit plus.

Amélioration du contexte sanitaire

Après le conseil de défense sanitaire de mercredi 22 septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pris la parole lors d’une conférence de presse. Il a précisé les adaptations des restrictions sanitaires. Celles-ci sont possibles grâce à  «la nette amélioration de la situation sanitaire». «En une semaine, le nombre de cas quotidiens détectés a diminué de 30%, et le nombre de patients hospitalisés de 11%», a-t-il déclaré.

A lire aussi : Pass sanitaire obligatoire dès 12 ans et deux mois

Fini le masque dans les écoles primaires

Les premiers Français qui bénéficient de l’allègement des mesures sanitaires sont les écoliers. L’obligation du port du masque à l’école primaire sera levée le 4 octobre prochain. Ainsi, les enfants du CP au CM2 ne seront plus obligés de porter le masque en classe. Sauf s’ils résident dans un département où le virus circule encore beaucoup. En effet, cet allègement est conditionné au taux d’incidence en-dessous du seuil de 50 nouveaux cas de Covid pour 100 000 habitants.

A lire aussi : Covid-19 : 5 futurs vaccins français bientôt prêts

41 départements sous le seuil d’alerte

41 départements sur 101 sont sous ce seuil d’alerte. Ce sont, en grande majorité des départements ruraux : Cantal, Nièvre, Vosges ou la Sarthe par exemple. L’Ile-de-France, les régions bordelaise, toulousaine, lyonnaise sont au-dessus du seuil d’alerte. Tout le littoral méditerranéen et les Pyrénées également.

A lire aussi : Vaccination Covid : comment déclarer un effet indésirable ?

Rien ne change pour le pass sanitaire

Lors de la conférence de presse, Gabriel Attal a rappelé que le pass sanitaire restait en vigueur partout, y compris dans les départements où le taux d’incidence est bas. «Le fonctionnement actuel reste en place».  Des évolutions pourraient être annoncées plus tard, selon le taux d’incidence des départements et le pourcentage de population vaccinée.

Vers une prolongation du pass sanitaire ?

Le porte-parole de gouvernement a aussi évoqué la prolongation de l’application du pass sanitaire si la situation épidémique le nécessite. Il est instauré jusqu’au 15 novembre.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici