Patient Covid-19 : première greffe pulmonaire

4
252
Patient Covid-19 : première greffe pulmonaire

Une greffe de poumon sur un patient Covid-19 a été réalisée le 1er novembre à l’hôpital Foch à Suresnes. Selon le contre hospitalier, c’est une première en France. Le patient présentait une insuffisance respiratoire aigüe due au virus.  La greffe d’un poumon est encore rare en France, environ 350 par an sur 5 000 greffes.

Une forme gravissime d’atteinte respiratoire

Cette «première greffe pulmonaire en France» pour un malade du Covid s’est parfaitement déroulée, indique le professeur Édouard Sage, responsable du programme de transplantation pulmonaire à l’hôpital Foch. Il est cité dans le communiqué de l’établissement de santé.

Le patient, initialement pris en charge dans le service de réanimation du Pr Sébastien Préau au CHU de Lille, avait développé une forme gravissime de l’atteinte respiratoire. Celle-ci fut  responsable d’une «destruction quasi complète de ses deux poumons», indique le centre hospitalier.

Peu de greffes de poumon en France

L’équipe du Pr Préau surveille la santé du patient car «la récupération d’un patient transplanté pulmonaire est souvent longue et parfois difficile». Bonne nouvelles : la greffe des poumons sauve la vie des patients dans 85% des cas . Deux ans après la transplantation, plus de 70% des patients transplantés sont encore en vie.

Toutefois, cette greffe reste exceptionnelle. La raison principale est le manque de greffons sains. En effet, la majorité des poumons, entre 80 à 85 %, ne peuvent pas être greffés suite à une infection ou à un œdème détectés avant l’opération de la greffe.

4 Commentaires

    • Je suis d’accord avec les écrits de Pierre Merlin. Pourquoi ne cite t-on pas l’âge du patient greffé ainsi que son dossier médical avant covid-19. Avait-il déjà une pathologie importante aux poumons avant l’arrivée du covid 19?

  1. C est bizarre pour avoir une greffe de poumons il faut être sur liste d attente si le patient est en insuffisance respiratoire du au virus il ne pouvait pas être sur liste d’attente mon mari on le laisse tombé depuis le confinement en attente depuis trois ans en pleine crise il désature à 82 et on est seul devant le problème

  2. encore un peu plus de propagande pour le virus bizare quand meme trouver un organe compatible en urgence vraiment c’est comme un miracle ils ont du aller le chercher a lourdes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici