Pourquoi le vaccin anti-Covid ne fonctionne pas sur tous les patients?

13
29110
Pourquoi le vaccin anti-Covid ne fonctionne pas sur tous les patients?
Les personnes qui ont un cancer ou qui sont greffées développent peu ou pas d'anticorps malgré les deux doses de vaccin. © Adobe Stock

Les personnes atteintes de la sclérose en plaques ou d’un cancer, greffées ou dialysées sont déjà vaccinées. Pourtant, malgré les deux doses de vaccins, leur organisme développe peu ou pas d’anticorps contre le virus. On vous explique pourquoi.

Pas de données scientifiques chez les personnes immunodéprimées

L’efficacité des vaccins contre la Covid-19 n’est pas connue chez les patients immunodéprimés. Pour une raison simple : ils n’ont pas été inclus aux essais cliniques de phase III des laboratoires. Ces patients ont un système immunitaire très faible à cause d’une greffe d’organe, d’une maladie chronique ou d’un cancer par exemple.

A lire aussi : Variants : quelle est l’efficacité des vaccins ?

Les personnes atteintes d’un cancer

Selon les dernières recommandations de l’INCa, il est préconisé de se faire vacciner en dehors des phases d’aplasies où les défenses immunitaires du patient sont amoindries. Depuis le 11 avril dernier, les personnes atteintes d’un cancer hématologique (leucémie), peuvent recevoir une 3ème dose de vaccin à ARNm. Toutefois, aucune donnée scientifique n’a encore mesuré l’efficacité des vaccins chez ces patients.

A lire aussi : Covid-19: où récupérer son attestation vaccinale ?

Les personnes greffées

Les personnes dialysées ou greffées sont moins bien protégées contre la Covid même en ayant reçu les deux doses de vaccin. Si le taux d’anticorps est trop faible, une troisième injection est requise. Il est possible que malgré ces trois doses, l’organisme, trop faible, ne fabrique pas ou peu d’anticorps contre la Covid. Il faut alors recommencer le schéma vaccinal depuis le départ

A lire aussi : Pass sanitaire, QR Code : comment utiliser TousAntiCovid

Les personnes dialysées

Un article publié dans la revue américaine de néphrologie (CJASN) constate que pratiquement tous les patients dialysés (96%) produisent des anticorps après la 2ème injection de vaccin ARNm, mais à des taux beaucoup plus faibles que la population générale. Ce taux est si faible qu’il est insuffisant pour les protéger.

A lire aussi : Vaccination : à quoi sert le test sérologique avant le vaccin ?

La sclérose en plaques (SEP)

20 % des patients atteints d’une sclérose en plaque sont traités avec du rituximab et de l’ocrelizumab. Or ces deux traitements bloquent l’effet du vaccin anti Covid-19.  «Certains traitements de fond (Mycophenolate Mofetil, Azathioprine, Fingolimod, Rituximab, Ocrelizumab) pourraient entrainer une moins bonne réponse vaccinale. Une 3° dose de vaccin à ARNm est recommandée dans ce cadre», souligne Eric Thouvenot, Président de la SF-SEP, le 3 juin dernier dans un communiqué de presse. Des études sont en cours pour évaluer l’effet de la vaccination chez les patients atteints de sclérose en plaques.

En savoir plus :

Article précédentCovid-19 : l’objectif des 30 millions de primo-vaccinés bientôt atteint
Article suivantAppel urgent aux dons du sang

13 Commentaires

  1. vacciner certaine personne qui sont malheusement au bout de leurs vie ne sert pas a grand chose a pars faire gagner de l’argent aux laboratoire

    • bien vrai !! en fait ils ne servent a rien du tout ces vaccins à part enrichir les labos et certaines personnes du gouvernement !! c’est bien connu que toutes les personnes décédées depuis le début de la soit disant épidémie ne sont pas toutes décédées de ça!!il y a cancer , leucémies , anévrismes et tout le reste …..

  2. Vacciner des personnes qui sont en fin de vie … ou pas, ça sert avant tout à les protéger pour ne pas aggraver leur état mais surtout, par extension, à protéger leur entourage et le reste de la population . Pensez aux immunodéprimés pour qui attrapper la covid pourrait devenir catastrophique. Bernard, ne soyons pas égoïstes et pensons aux autres. Ça sert aussi à cela la vaccination.

    • Ne nous leurrons pas sur la prétendue générosité de la vaccination. C’est quand chacun d’entre nous sera vacciné qu’une forme de protection collective sera effective. La collectivité se constitue avec la somme des individualités. A condition bien sûr que le prétendu “vaccin” soit réellement et durablement efficace. Je pense que tenter de convaincre en insistant sur le fait que sauter le pas prouverait notre solidarité n’est ni souhaitable ni efficient car cet argument se base sur un mensonge. Si on y va avec courage ou inconscience, c’est dans l’espoir (ou l’illusion…) de retrouver une vie normale et d’échapper à l’horreur de l’hospitalisation (qui est bien réelle quand le monstre nous a touché !). Et il s’agit bien là d’une démarche et d’une réflexion personnelles (même pour les jeunes contrairement à ce qu’on croit). Pour une société habituée à abandonner la pensée à ceux prétendument plus intelligents et plus expérimentée, et à “obéir” comme des enfants à des ordres donnés pour son “bien”, tout cela est bien difficile ! Il nous faut recommencer à réfléchir et à mettre nos idées et nos actes en cohérence. Légiférer à la moindre anicroche ne sert plus à rien et n’est plus entendu. L’ordre n’est pas forcément la bonne solution car il peut simplement tuer “la vie” ! Pour exister, la vie a besoin d’agitation et de bouillonnement et la science appelle ça l’entropie. Elle est nécessaire au développement de la vie sous toutes ses formes. Ce n’est donc pas en nous interdisant de vivre qu’on résoudra quoi que ce soit. Ce n’est pas en nous prenant, pour certains d’entre nous, pour des ignorants qu’on stimulera notre sens de la responsabilité et une pratique consciente et morale de la liberté. Notre soumission aveugle à ceux que nous croyons éclairés n’est pas une position démocratique, ni une position civilisée. Nous ne devons surtout pas céder à ce que La Boétie (le copain de Montaigne !) appelait “la servile servitude”. Je ne parlerai donc pas de ce que je pense de ce “vaccin” que j’ai expérimenté et qui me fait aussi peur que la sale bête qu’il prétend combattre. Parce que je ne veux pas parler des effets dits secondaires que j’ai endurés ! S’il faut une troisième dose, il faudra me plonger dans le coma pour me la faire !

      • ha bon, parce qu’autrefois, le peuple ne suivait pas les “gens plus intelligents et expérimentés”??
        que voilà une attitude faussement démocratique et en réalité réactionnaire et obscurantiste…
        la vie, quand elle est morte d’un virus, ne bouillonne plus!!!

  3. De toutes façons l faut vacciner tout le monde. Dire que les vaccins sont faits pour enrichir les laboratoires mérite réflexion !!!
    Que serait devenu l’humanité sans vaccination ???
    Aujourd’hui tout est orienté sur le côté mercantile !!
    Il faut absolument que le monde entier puisse bénéficier des découvertes dans quelque domaine que ce soit !!!

    • une évidence qui pourtant ne fait que peut ou mal réagir .Mais ou est il donc le bon temps de la variole ,polio, tuberculose ;nous régressons sous prétexte d’atteinte à la liberté . Et le droit des autres à ne pas attraper cette saloperie que ces “libertaires” refuse de prendre en compte

      • Effectivement vous soulignez l’absence de connaissances sur l’historique des vaccins, les effets pernicieux de l’absence de vaccination et l’imprégnation des esprits concentrés sur des fake news. Il convient de rappeler les effets néfastes de l’absence de vaccination des populations et de l’armée française en 1870, contre une armée allemande vaccinée. Les mortalités en masse ont provoqué des inaptitudes à combattre et en raison des combats en France , ont entrainé une mortalité tragique des populations périphériques.

  4. La vaccination en général est devenu obligatoire depuis le début des années 70 .
    Désolée mais à cette date là les virus concernés avaient déjà disparu ou presque.
    Surtout bien se renseigner moi aussi j’y ai cru et le jour qu’une amie m’a dit que son bébé était mort l’après midi même de l’injection j’ai commencé à me documenter.
    Cette personne je l’a connais très bien elle ne s’en est jamais remise car elle pensait protégé son enfant.
    Réfléchissez si ça vous était arrivé ( et ce n’est pas la mort subite du nourrisson).
    On ne nous dit pas tout !!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici