Télétravail : «partout où c’est possible»

2
1893
télétravail : « partout où c’est possible »

Elisabeth Borne, ministre du Travail a réclamé plus d’implication de la part des entreprises pour favoriser le travail à distance. Elle a mentionné tous les secteurs qui ne jouaient pas le jeu du télétravail et qu’elle souhaitait remettre au pas.

Baisse du régime de télétravail

Une ministre du travail plutôt contrariée, lors de la conférence de presse de jeudi 4 février dernier. Car «un tiers des salariés dont les postes sont télétravaillables ne télétravaillent pas du tout», relève-t-elle agacée. Elisabeth Borne remarque que «le recours au télétravail s’érode progressivement depuis fin novembre».

Or, le télétravail est un «levier essentiel» pour limiter la circulation du virus, déclare-t-elle.  «Les risques de contamination sont diminués de 20% pour ceux à temps partiel et à 30% pour ceux à temps complet».

A lire aussi. Nutrition et télétravail : garder de bonnes habitudes

Les mauvais élèves pointés du doigt

Elisabeth Borne a pointé du doigt les secteurs d’activité qui avaient clairement relâché le télétravail. Elle cite : la banque, l’assurance, la communication, l’informatique et les activités immobilières et juridiques.

 «Si vous pouvez réaliser toutes vos activités à distance, vous devez être en télétravail 5 jours sur 5», ajoute-t-elle sans fioriture.

Malgré tout, «ceux qui travaillent à 100% ont la possibilité de revenir un jour par semaine» s’ils en expriment le besoin. Même si cette mesure doit rester l’exception, ajoute-elle, très directe.

En savoir plus :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici