Transplantation d’un rein

0
217
Illustration de reins

Définition d’une transplantation d’un rein

La transplantation rénale correspond à un ajout d’un rein provenant d’un donneur permettant au patient d’acquérir un nouveau rein.

Elle est indiquée chez les patients dialysés. La miction reprend normalement de manière instantanée.

Les complications

La plus fréquente des complications d’une transplantation rénale reste l’insuffisance rénale.

Complications urologiques ou vasculaires

Elles ont lieu le plus souvent peu de temps après la transplantation. Les complications sont :

  •  un obstacle urinaire entrainé par un globe vésical,
  • un rétrécissement ou une compression des voies urinaires.
  • une thrombose vasculo-artérielle ou veineuse, souvent dramatique.  
  • une sténose (rétrécissement) de l’artère du greffon rénal : souvent associée à une hypertension

Un dépistage systématique par écho-doppler de l’artère et veine du greffon

Dysfonction d’origine néphrologique

La nécrose tubulaire aiguë : elle est réversible, mais fréquente en post opératoire immédiat. Elle se caractérise par des lésions d’ischémie-reperfusion, la toxicité rénale des médicaments anti-rejets

La récidive de la néphropathie initiale est également possible.

Complications de l’immunosuppression

  • Les complications infectieuses sont la première cause de morbidité la 1ère année.
  • Les complications tumorales à cause de la baisse de l’immuno-surveillance par le traitement immunosuppresseur.
  • Les maladies rénales auto-immunes apparaissent après la transplantation.
  • La Hyalinose segmentaire et focale qui récidive souvent rapidement
  • Berger (IGA ).
  • Vascularite à ANCA. 

Ce sont des pathologies qui apparaissent car le patient est sous immunodépresseurs. Elles entrainent une diminution de son immunité et un possibilité de retournement de son propre système immunitaire contre lui même.

Les traitements

Les traitements préventifs avant la transplantation 

Pour éviter la pneumocystose : le Bactrim à dose préventive les 6 premiers mois post transplantation.

Pour éviter l’anguillulose surtout si le patient est originaire d’une zone d’endémie : ivermectine.

La lutte contre les candidoses digestives : amphotéricine B pendant 3 semaines.

En pré et post opératoire immédiat

Les antagonistes des récepteurs  de l’IL2  comme le  basiliximab

Traitements à prendre à vie

  • Les corticoïdes.
  • Inhibiteurs de la calcineurine. La ciclosporine, les inhibiteurs des bases puriques (antiprolifératif, inhibiteurs du signal de la réplication cellulaire.

En savoir plus :

? Cette fiche ne dispense pas d’une consultation médicale ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici