Une 4ème vague de Covid-19 possible dès fin juillet

5
31063
4ème vague possible de Covid 1ç
Une quatrième vague de Covid-19 serait possible à cause du variant Delta . © Adobe Stock

L’arrivée d’une quatrième vague de l’épidémie de Covid-19 à partir de la fin du mois de juillet est “une possibilité”, comme le confirme ce lundi 5 juillet Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Il confirme ainsi les craintes exprimées ce dimanche par le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Une possibilité, mais pas une fatalité

Le variant Delta progresse rapidement en France, selon Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. “Depuis un peu moins d’une semaine, le variant Delta qui est particulièrement contagieux, particulièrement inquiétant, gagne du terrain très rapidement“, affirme-t-il sur France Inter. Selon lui, 30 % des contaminations sont liées à ce variant. Le nombre de cas double presque chaque semaine, ce qui pourrait être le signe “possible” d’une nouvelle vague dès la fin du mois de juillet. En revanche, on parle bien ici d’une possibilité et non pas d’une fatalité. En effet, nous disposons à présent “d’une carte maîtresse pour empêcher qu’une nouvelle vague déferle sur notre hôpital, c’est la vaccination”, dit encore Gabriel Attal. 

À lire aussi : Variant Delta : quels pays se reconfinent ?

Plus de la moitié de la population a reçu sa première dose de vaccin

Au Royaume-Uni, l’explosion des cas est apparue “très rapidement après des premiers signes avant-coureurs et on peut considérer que ces signes, on les voit aujourd’hui dans notre pays”, s’inquiète Gabriel Attal. Le seul moyen de limiter l’impact sanitaire serait de suivre l’exemple anglais et de continuer à respecter les gestes barrières et la stratégie “tester/alerter/protéger”. Le tout en accélérant la campagne de vaccination. Depuis le début de cette dernière, 34 549 222 personnes ont eu une première injection – 51,2 % de la population totale -. 24 426 131 personnes ont quant à elles un schéma vaccinal complet, avec deux doses ou une dose pour les patients déjà infectés par le virus – 36,2 % de la population -, selon Santé publique France. 

À lire aussi : Pourquoi le vaccin anti-Covid ne fonctionne pas sur tous les patients?

Un rebond moins violent que les précédents

Le 29 juin, l’institut Pasteur prévenait lui aussi d’une possible quatrième vague, mais plutôt à l’automne, si le rythme actuel de vaccination perdurait. Mais selon les épidémiologistes, ce rebond dans l’épidémie devrait être moins violent que les précédents. Les hôpitaux ne devraient plus être engorgés. En cause, l’immunité naturelle, acquise par ceux qui ont déjà contracté le virus ou les membres de la population vaccinés. 

En savoir plus : 

5 Commentaires

    • Oh oui alors ! Je suis tout à fait d’accord.
      Le gouvernement décide et le variant s’installe comme ça…?
      Fin juillet tiens donc ? L’agenda du variant delta de fait au gré du vent et des gouvernements. -:)😒

  1. Il faudrait peut-être arrêter de parler de vague en se basant sur les tests positfs, mais se focaliser sur les hospitalisés!
    En effet, le principe du vaccin ayant été décrit comme un moyen d’éviter les cas graves, et non les cas bénins, si tout le monde était vacciné, il et fort probable qu’on aurait encore des tests positifs.
    Pour rappel, les confinements ont été mis en place pour éviter la saturation des services hospitaliers, et non pour stopper le virus qu’il est désormais impossible d’arrêter avec la mondialisation et la circulation des personnes.
    Donc il est temps de changer de point de mesure, et imposer le passeport sanitaire pour tout rassemblement. Rendre les tests PCR payants et la vaccination gratuite, voila la seule voie à suivre pour l’immunité collective pour les cas graves.

  2. C’est faux. Tout est mensonge sur mensonge. Depuis le mois de mars 2020, on n’entend de statistiques que sur les morts du Covid et pas de décès pour d’autres causes; c’est bizarre non!
    Je ne comprends de plus rien…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici