Vacances : les déplacements entre régions autorisés

7
14085
Vacances : les déplacements entre régions autorisés

Samedi 6 février débutent les vacances scolaires pour la zone A. Les déplacements entre régions ne seront pas limités. Quant aux Français déjà partis à l’étranger qui voudraient revenir sur le sol français, le chef de l’Exécutif a été très clair…

Des vacances autrement

Les Français peuvent se déplacer pendant ces vacances de février et profiter de la montagne autrement, puisque les remontées mécaniques restent closes. Les déplacements en avion, en train ou en voiture, dans le respect du couvre-feu, sont autorisés sur l’ensemble de la France. Cependant, Jean Castex invite les Français à la «plus grande prudence» pendant ces congés. «Nous avons besoin d’une mobilisation générale pour que nous faisions reculer le virus».

Quelles règles pour voyager hors de France ?

Les frontières restent fermées aux pays hors de la zone européenne, exceptés pour les travailleurs transfrontaliers dans un rayon maximal de 30 kilomètres. De même, les frontières sont fermées avec les territoires d’Outre-Mer pour éviter la propagation du variant brésilien.

Les frontières restent ouvertes aux voyageurs de l’UE sous condition d’un test PCR négatif de moins de 72h. D’ailleurs, la condition est la même pour les Français qui souhaitent rentrer dans l’Hexagone.

Enfin, les croisières dans la zone UE sont autorisées avec une jauge maximale de 250 personnes, si le navire fait seulement escales dans les pays de l’UE ou de l’Espace économique européen.

En savoir plus :

7 Commentaires

  1. Bientôt le passeport vaccinal Bien que Macron y réfléchi ,il plus que possible qu’il soit accepté car c’est
    le seul moyen de forcer les gens à se faire vacciner, sinon interdiction de resto spectacle Etc. Vive la démocratie française
    Qui je pense que nous sommes en train de basculer dans la DICTATURE
    Diviser pour régner Attention aux conséquences

  2. Mouais. Certains ont peut être oublié ce qu est une dictature. Que ce soit une entrave à nos libertés ok. Mais par respect pour les humains vivants en dictatures et tout ce que ça implique, mesurons nos mots et gardons la réalité des faits. Ce sera bénéfique et plus clair.

  3. Etes-vous sûr qu’il ni aura aucun effet secondaire pour le moment OK mais avec un recul plus long ? Les scientifiques ne l’ont jamais confirmé .Car les essais sur ce lap de temp ne sont pas significatifs
    Ont as déjà eu des vaccins qui ont fait des dégâts (Evidement les Labos s’en défendent)

    3 AFFAIRES. Le 22 décembre 2017, l’État a été condamné par la cour administrative d’appel de Nantes à verser plus de 190.000 euros à une secrétaire médicale qui avait développé une maladie, la myofasciite à macrophages, après une vaccination contre l’hépatite B. Elle doit être indemnisée via l’Oniam (Office national d’indemnisation des accidents médicaux) car son métier rendait la vaccination obligatoire. Le 23 janvier 2018, la cour d’appel de Bordeaux a jugé le laboratoire pharmaceutique Sanofi « responsable » de la sclérose en plaques d’un homme vacciné contre l’hépatite B en 1996. Enfin, le 7 mars 2018, l’armée a été condamnée en appel à Montpellier à verser une pension à un ancien militaire qui a contracté une sclérose en plaques après un vaccin contre la fièvre jaune. Ces affaires ne relèvent pas du même cadre juridique. Dans le cas de l’indemnisation via l’Oniam des dommages consécutifs à des vaccinations obligatoires, « le Conseil d’État a posé un cadre de référence, et si les critères sont réunis, le juge devra reconnaître la causalité juridique », explique Mme Lequillerier. La situation est différente si les poursuites visent les fabricants de vaccins, comme dans l’affaire de Bordeaux. « Pour ces cas, il y a eu un basculement en 2008 », selon la juriste. La Cour de cassation a alors estimé que même en l’absence de certitude scientifique, une victime pouvait être indemnisée.

  4. Je m’interroge sur toutes ces personnes qui se rendent à Andorre Pour acheter des cigarettes, avec un test PCR au frais du contribuable….
    Quel est « motif impérieux »?

  5. Les anciens (j’en fait partie ) doivent naturellement laisser la place aux jeunes comme nos anciens, en leur temps, nous ont laissé la place. Tout doit donc être fait pour sauver l’économie en laissant les jeunes travailler. Les étudiants doivent pouvoir fréquenter chaque jour l’université, les commerçants ( toutes professions ) doivent ouvrir leurs magasins, restaurants, cinémas etc. afin de travailler, de gagner leur vie et de donner du travail à leurs fournisseurs et à leurs employés. La vie normale doit reprendre d’urgence avec sans doute quelques précautions comme les masques, l’espacement des tables au restaurant ou des sièges occupés dans les salles de spectacle. Il y aura sans doute des victimes, surtout parmi les anciens qui, par définition sont les plus faibles mais, il ne faut pas oublier qu’ils ont déjà vécu la plus grande partie de leur vie alors que les moins de 60 ans tiennent le pays grâce à leurs diverses activités professionnelles. Dans ces conditions il faut sérieusement se demander s’il est préférable de donner priorité aux personnes âgées dépendantes ou aux jeunes dans la force de l’âge ?
    Vieux Toutou

    • Très juste. Mais il faut croire que nous marchons maintenant sur la tête, en effet et c’est une première, on demande aux jeunes de se sacrifier pour les anciens. Pourtant je croyais que l’avenir c’était la jeunesse, mais avec nos « Tabilans » du Covid, le monde marche à l’envers.
      Comment nos futures générations pourront vivre ensemble, comment croire que nos jeunes ne nous le ferons pas payer cette lâcheté e t je les comprends.
      Bon courage à tous dans cette nouvelle dictature sanitaire.
      Un ancien considéré comme »vulnérable » et qui s’inquiète pour ses enfants et petits enfants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici