Vaccin Moderna: sur-risque de myocardite après la deuxième dose

19
49903
Vaccin Moderna: sur-risque de myocardite après la deuxième dose
Les hommes jeunes sont les plus à risque de développer une myocardite. © Adobe stock

Les résultats d’un rapport mené par les Centres régionaux de Pharmacovigilance de Lille et Besançon montrent qu’il existe un surrisque de myocardite avec le vaccin Moderna. Qui est concerné par ce risque ? Combien de cas de myocardites ont-ils été recensés en France suite à la deuxième dose de Moderna ?

Combien de myocardites en France après Moderna ?

106 cas de myocardites sur 10 millions d’injections du vaccin de Moderna ont été rapportés depuis le début de la campagne de vaccination. Le rapport de pharmacovigilance souligne que «dans une population de moins de 30 ans, Spikevax (le vaccin Moderna) est potentiellement associé à une fréquence plus élevée de myocardites, en particulier chez les hommes et après la deuxième injection». C’est «la tranche d’âge entre 18 et 24 ans » la plus exposée à ce risque.

Plus de bénéfices que de risques

De son côté, l’Agence nationale de sécurité du médicament rappelle que «le rapport bénéfice/risque des vaccins contre la Covid-19» reste positif. D’ailleurs, le vaccin de Pfizer/BioNTech a été pointé du doigt pour les mêmes effets secondaires chez les hommes jeunes.

Quels sont les signes d’une myocardite ?

Les symptômes d’une myocardite sont similaires à ceux d’une grippe. Ce sont de la fièvre, des maux de tête et des maux de gorge. S’ajoutent une douleur au niveau de la poitrine ou un essoufflement à l’effort voire au repos.

Moderna déjà suspendu pour les rappels

La Haute Autorité de santé a recommandé de ne plus utiliser Moderna pour les rappels. La raison était celle du sur-risque de péricardites et de myocardites chez les jeunes.

Lire aussi : 
troisieme dose vaccin pour les moins de 12 ans les annonces du porte parole du gouvernement

19 Commentaires

      • Please, Ann, si vous n’êtes pas médecin, ne donnez pas de conseil. Pfizer et Moderna, c’est le même système de vaccin. Ils le disent d’ailleurs plus haut. Il y a aussi les mêmes effets secondaires avec Pfizer et cela d’une rareté exceptionnelle avec ces deux vaccins et enfin cela chez les jeunes.
        Quant à la Pub malvenue insérée entre 2 paragraphes de l’article, concernant un sujet tout à fait différent parlant des hommes de plus de 57 ans, elle n’a donc rien à voir avec le vaccin.

        • Bonjour, je voulais juste apporter mon expérience après avoir été vaccineé.avec Pfizer en encore avec votre message!!! Je suis pour  » la vaccination » mais force est de constater qu’ on ne peut pas Nier les effets secondaires qui pour Moi n’ ont pas été négligeables/ fièvre élevée/ fatigue/ et troubles du rythme  » cardiaque, je ne parle pas du reste qui est secondaire. Donc moi qui n’ avais pas de crainte, là je redoute la 3ème injection! Et pourtant je suis plutôt du genre à faire confiance…

    • Si on considère l’article ci-dessus, il est précisé que l’on parle d’un pourcentage minuscule de cas d’effets secondaires concernant des hommes de l’âge de 18-24 ans.
      Pour le Moderna, comme pour le Pfizer d’ailleurs!

      • Si le pourcentage minuscule c’est ton gosse, qui par ailleurs n’à jamais rien risqué avec le Covid, je pense que ta bouche d’incompétent propagandiste serait restée fermée

  1. Le mieux est d’en avertir votre médecin chirurgien pour savoir si cela a des conséquences, dépendant peut être aussi de votre état suite à la vaccination

  2. Ce qui m’interpelle, pourquoi les médecins, les soignants et toutes les personnes qui injectent ce produit ne disent pas aux patients que c’est une injection expérimentale et d’informer des risques encourus des effets secondaires, que ni les laboratoires de moderna, pfizer et les autres, les médecins, infirmiers, pharmaciens ne sont pas responsables des accidents causés par ce vaccin. Pourquoi ne dit on rien au gens?

  3. J’ai décidé de supprimer votre site suite à ces messages de contre information.
    Le rapport avec les AVC c’est quoi ?
    Vous nous rappelez le nombre de morts du COVID ?
    Martine

  4. Bah des chiffres encore et toujours. Que l’on nous dise une bonne fois que Pfizer à verser les sommes demandées pour avoir la priorité et éliminer la concurrence. Je suis une non vaccinée, mes maladies que l’on ne connaît pas et qu’on ne sait pas soigner me suffisent.
    Qu’on laisse les vaccinés faire ce qu’ils veulent, leur dose de rappel, comme le dit maintenant la pub, qu’on laisse les non vaccinés tranquilles, mais qu’on arrête de diviser la population, et que chacun respecte les gestes barrières.
    Certes notre bon roi est loin de le faire, à serrer des mains, à prendre par le cou.
    Et Martine, il n’y a pas que la covid qui tue. Vous faites sûrement partie de ces vaccinées qui recherchent la faute sur les non vacciné(e)s. Ne vous trompez pas de cible.

  5. Des qu’on commence a parler de vaccin, tout part en vrille. C’est quand même dingue quon ne puisse pas echanger sans message agressifs. Je suis vraiment attristée car cette agressivité se retrouve sur tous les sujets. Armelle

  6. Je suis cardiaque et j’ai reçu 3 doses de Pfeizer, la dernière en début de ce mois. Les membres de ma famille ont reçu 3 ou 2 doses de Pfeizer suivant l’âge ou les pathologies. Rien à signaler excepté les idioties cancanées par les imbéciles.

  7. Propos completement idiot . Si tu en es encore à ne pas comprendre que ton cas particulier n’a qu’une valeur particulière et non statistique, le mieux est que tu t’abstiennes de ramener ta fraise.

  8. Mise à jour du 23 décembre 2021 du site Vidal concernant le produit du laboratoire Pfizer :

    “Myocardite et péricardite

    Il existe un risque accru de myocardite et de péricardite après vaccination par Comirnaty. Ces pathologies peuvent se développer en l’espace de quelques jours seulement après la vaccination, et sont survenues principalement dans les 14 jours. Elles ont été observées plus souvent après la seconde vaccination, et plus souvent chez des hommes plus jeunes (cf Effets indésirables). Les données disponibles suggèrent que l’évolution des cas de myocardite et de péricardite après vaccination n’est pas différente de l’évolution des myocardites et péricardites en général.

    Les professionnels de santé doivent être attentifs aux signes et symptômes de myocardite et de péricardite. Les sujets vaccinés (parents ou aidants inclus) doivent être informés qu’ils doivent immédiatement consulter un médecin s’ils développent des symptômes révélateurs d’une myocardite ou d’une péricardite, tels que des douleurs thoraciques (aiguës et persistantes), un essoufflement ou des palpitations après la vaccination.”

    Faut-il encore rappeler que la classe d’âge qui risque donc ces effets secondaires graves, pouvant causer leur décès, est aussi celle qui n’a rien à craindre de la maladie dont le produit est censé les protéger ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici