Vaccination : les médecins généralistes en rupture de doses

3
4947
Vaccination : les médecins généralistes en rupture de doses
Les médecins sont en rupture de doses de vaccins AstraZeneca. © Adobe Stock

C’est un document de la direction générale de la santé qui a mis le feu aux poudres. La semaine prochaine, les médecins généralistes ne pourront pas commander de nouvelles doses d’AstraZeneca. Une situation qui déclenche la colère des généralistes. D’autant plus que la raison de cette pénurie était évitable.

Les médecins libéraux vent debout

Un nouveau couac dans la campagne de vaccination. Dimanche 7 mars, la direction générale de la Santé, envoie un courrier précisant que les médecins ne pourront pas prendre de nouvelles commandes de doses d’AstraZeneca cette semaine. Celles-ci sont réservées aux pharmaciens, dont la campagne de vaccination dans les officines commence le 15 mars.

Lundi 8 mars, le syndicat de médecins libéraux (SML) et celui des médecins généralistes (MG) se sont insurgés contre cette rupture temporaire de doses. Une décision absurde et irrespectueuse alors que les médecins ont mis en place toute une logistique pour vacciner leurs patients les plus vulnérables. Les deux syndicats ont réclamé la démission du directeur général de la Santé.

Le ministre de la Santé rassurant

Finalement, c’est le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui a tenu à rassurer les médecins libéraux et généralistes.  «Nous allons rouvrir aux médecins dès la fin de la semaine les réservations de doses pour la semaine du 22 mars», a-t-il indiqué lors d’un déplacement avec Jean Castex à l’hôpital de Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre).

De son côté, le directeur général de la santé a précisé que les médecins «ont déjà commandé 800.000 doses pour leurs patients éligibles, il y en aura 800.000 de plus» cette semaine. Cependant, selon Olivier Véran, sur ces 1,6 million de doses, seules 400.000 ont bien été récupérées par les médecins…

En savoir plus :

3 Commentaires

  1. Encore une fois,pas tout à fait juste M Veran car les pharmacies n ont pas encore reçues les doses de vaccins. Alors médecins ou pharmaciens,RIEN,Il y a de quoi ne pas être contents……

  2. Quand est-ce que nous allons trouver des commentaires objectifs? Seules les personnes « je sais tout », « y-à-ka », « faut qu’on » se permettent d’exprimer leur fiel. Osez dire de temps en temps que la situation en France n’est pas aussi mauvaise que certains disent, que la comparaison avec d’autres pays tient la route, que la gratuité est un plus que l’on ne rencontre que rarement ailleurs. J’ai en mémoire une personne qui revenait d’une station de ski Suisse et à qui le journaliste demandait pourquoi il n’avait pas fait le test PCR en Suisse avant le retour. Réponse: parce qu’en Suisse il faut payer 80 FS alors qu’en France c’est gratuit! C’est peut-être le même qui n’aura pas de cesse de critiquer nos dirigeants. Que la critique insultante est facile (pas la critique constructive qui elle est parfaitement acceptable), surtout cachée derrière l’anonymat!!!
    Courage!!! Nous nous en sortirons tous ensemble!!!

  3. Tout à fait d’accord avec vous.
    On voit plus souvent des commentaires négatifs voir même haineux.
    Tout n’est pas parfait mais il est vrai qu’il ne faut pas oublier ce principe de gratuité pour tous.
    C’est sans doute vrai qu’il y a des erreurs au point de vue logistique car l’accès au vaccin est un vrai parcours du combattant. Il aurait peut-être fallu mettre les mairies à contribution comme certaines l ont fait en zone rurale en leur facilitant plus l’accès aux centres de vaccination pour la prise de rendez vous.
    comme vous dites encore un peu de courage et de respect des gestes barrière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici