Vaccins chinois et russes : qui les achète ?

5
6974
Vaccins chinois et russes : qui les achète ?

Au sein de l’UE, seule la Hongrie a autorisé le vaccin chinois Sinopharm et celui russe Spoutnik V. L’Agence européenne du médicament n’a pas (encore ?) donné son feu vert. Plusieurs pays ont déjà commandé des millions de doses à la Chine ou à la Russie.

Qui achète les vaccins chinois ?

La Hongrie est le premier pays européen à autoriser le vaccin chinois avec une commande de 5 millions de doses. La semaine précédente, le gouvernement de Budapest avait commandé 2 millions de doses du vaccin russe. Pourtant, ces deux vaccins n’ont pas été validés par l’Agence européenne du médicament (AEM).

La Chine commercialise deux vaccins : le Sinovac et le Sinopharm, ce dernier étant efficace à 79 %. Il est dit « inactivé » car il utilise des virus morts pour stimuler les défenses immunitaires. Tous deux ont été massivement commandés par des pays asiatiques. C’est le cas de l’Indonésie et des Philippines. En Afrique, l’Égypte a passé commande alors qu’en Amérique de Sud, les doses chinoises sont livrées en Argentine, au Brésil et au Chili.

Qui vaccine avec les doses russes ?

Le vaccin russe Spoutnik V fonctionne sur le même principe que celui d’AstraZeneca, c’est un vaccin dont le virus vivant est atténué. Il nécessite deux doses. Comme Astrazeneca, ce vaccin est peu onéreux. De plus, le laboratoire met en avant son efficience de 91 %. La Bolivie, l’Argentine et le Venezuela sont livrées en Spoutnik V. Plus proches de nous, la Serbie et Algérie ont aussi opté pour ce vaccin.

En savoir plus :

5 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici