Vaccins Covid-19 : Six vaccins achetés par l’Europe

10
2105
Vaccins Covid-19 : Six vaccins achetés par l’Europe

La Commission européenne a passé une précommande auprès de 6 laboratoires différents pour les vaccins contre la Covid-19. En multipliant les contrats, elle souhaite disposer d’un large portefeuille de produits. Le but ? Anticiper d’éventuels revers lors des essais cliniques. Nous faisons le point sur ces six candidats vaccin.

1,5 milliards d’euros pour les vaccins

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est félicitée de la stratégie de d’achat des vaccins contre la covid-19. Avec 1,5 milliard de doses précommandées auprès de six laboratoires, l’UE se constitue «l’un des portefeuilles les plus complets au monde.» Ces vaccins seront distribués, au prorata, à tous les pays membre et à leurs 448 millions de citoyens.

Dans cet échiquier, le Royaume-Uni fait cavalier seul. La Hongrie aussi, préférant se tourner vers le Spoutnik V développé par l’institut Gamaleïa de Moscou.

La liste des 6 vaccins précommandés

Les 6 vaccins dans le panier de l’UE ne sont pas tous prêts à être distribués. En effet, les produits développés par Sanofi-GSK et CureVac sont en phase 2. Les laboratoires évaluent toujours l’efficacité, le dosage et la toxicité.

Les quatre autres laboratoires ont fini et sont en phase de finir leurs essais cliniques. Deux d’entre eux viennent de déposer leur dossier auprès de l’Agence européenne du médicament EMA.
Les six vaccins précommandés par l’UE :

– Moderna

– Pfizer/BioNTech

– AstraZeneca/Oxford

– Johnson & Johnson (Janssen)

– Sanofi/GSK

– CureVac

Source : communiqué de presse de la commission européenne :

10 Commentaires

  1. Sage précaution qui sera sans doute critiqué quand tous les vaccins seront sur le marché. On trouvera alors surement des ignares qui relèveront que Bruxelles a commandé trop; les mêmes sans doute beugleraient si Bruxelles n’en avait pas commandé suffisamment.
    Merci à Bruxelles d’avoir eu la démarche de précommander pour accélérer les recherches.
    Et puis, il faudra bien en fournir à l’Afrique et à tous les pays pauvres, c’est une pandémie. Ne pas la traiter dans ces pays pourrait faire que la pandémie revienne.

    • l’Afrique peu touchée par le corona ne veut pas majoritairement de vaccins, nous ne connaissons pas les effets à long terme de ces vaccins préparés dans l’urgence et risquons fort dans trois cinq ou dix ans de découvrir les méfaits avec des maladies engendrées bien plus graves que le corona. Cette affaire est en fait une fois de plus une affaire de pognon et il est hors de question de se faire vacciner . Le paludisme , la famine , l’absence de salubrité tuent bien plus que le corona et sont les priorités actuelles

      • Bien dit ! La bêtise est aussi l’une des plus terribles maladies. On en connaît pas tous les effets à long terme tant ils sont divers. Et on n’a malheureusement pas encore mis au point de vaccin. Pourtant il y aurait du fric à faire…

  2. Le pâlu. La famine.. touche les pays du tiers monde qui ont déjà du mal à trouver de quoi manger !
    Ça n’a rien à voir avec le fait de se faire vacciner ou pas !
    Le monde vient de passer une nouvelle pandémie plus de 1,5 millions de morts c’est nécessaire à la création d’un vaccin en urgence ?
    Vous ne connaissez pas l’ensemble du problème et parfois le mal vaut mieux que le bien ! Il faut se rappeler du vaccin contre la polio, un vaccin dans son temps très controversé mais qui a sauvé une partie de l’humanité.
    Parfois il faut faire confiance même si ça parait ridicule et cette fois les laboratoires ne pourront pas afficher des tarifs autres que celui d’un simple vaccin car il doit être produit à plusieurs milliards d’exemplaires donc les labos auront pas le choix.
    Vous ne regardez pas certains médicaments qui sont là pour sauver des vies et dont on ne connaît pas les effets indésirables ou très peu mais qui sauvent des vies (ma mère par exemple) et le coût est exorbitant ! C’est là que les laboratoires doivent être pénalisés.
    Bref on va attendre quand même un peu de temps le résultâtes avant de foncer tête baissée comme l’Angleterre ou la Hongrie..

  3. IL n’y a pas eu de pandémie, le nombre de morts, tous décès confondus, est le même depuis plus de 40 ans.
    Par contre, la grippe aviaire, de 2007 à 2008, à fait plus de 71 millions de victimes sans que l’on en parle autant que des décès attribués au virus à la mode.

  4. Scandales sanitaires A méditer
    L’histoire sans fin du Médiator , toutefois, cinq millions de personnes ont consommé du Médiator et 1 000 à 2 000 décès pourraient lui être imputables. Aucun procès n’est attendu avant 2017, au risque que certains patients ne succombent avant leur indemnisation.

    Distilbène : des dégâts sur trois générations
    Quinze ans plus tard, les premières femmes, les « filles DES », atteintes de cancers génitaux portent plainte et se lancent dans une longue bataille judiciaire pour que la Cour de cassation confirme la responsabilité du médicament. Depuis, le nombre de plaintes s’est avéré exponentiel : le Distilbène aurait laissé des séquelles jusqu’à la troisième génération.

    Vioxx : retour sur un tueur en série
    Le Vioxx est un anti-inflammatoire prescrit pour les douleurs liées aux maladies articulaires. Commercialisé entre 1999 et 2004 par le laboratoire Merck, il aurait, selon la FDA (Food and Drug Administration) provoqué 160 000 crises cardiaques et attaques cérébrales et 40 000 décès, rien qu’aux États-Unis.

    Quels sont les principaux scandales sanitaires ?
    Depuis 1945, la France a connu de nombreux scandales sanitaires :

    le scandale du Distilbène, un traitement ayant provoqué des malformations génitales chez les enfants ;

    le scandale de l’hormone de croissance, un dossier ayant causé la maladie de Creutzfeldt-Jakob et la mort de 111 personnes ;

    le scandale du chlordécone, un insecticide favorisant le cancer de la prostate ;
    le scandale du sang contaminé, suite à la distribution de lots sanguins infectés par le virus du SIDA ;

    le scandale de l’amiante, dû à son utilisation en connaissance de sa dangerosité ;
    le scandale de l’Isoméride, un coupe-faim engendrant de graves problèmes de santé ;
    le scandale du Mediator, un médicament ayant causé des centaines de morts ;
    le scandale de la Dépakine, un traitement ayant provoqué de graves handicaps chez les enfants.

    Médiator® (1976-2009).
    Benfluorex Mylan® 150 mg (générique) (sorti en octobre 2009 et retiré le mois suivant du marché)
    Benfluorex Qualimed® 150 mg (générique) (sorti en octobre 2009 et retiré le mois suivant du marché).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici