Variants, vaccination et couvre-feu : qu’a dit le ministre de la Santé ?

2
12199
Variants, vaccination et couvre-feu : qu’a dit le ministre de la Santé ?

Lors du point presse de jeudi 18 février, Olivier Véran, ministre de la Santé, a donné les chiffres clés des 3 variants principaux présents en France. Il est aussi revenu sur la polémique du vaccin AstraZeneca. Quant à la fin du couvre-feu, il est resté plutôt vague…

Les variants prennent le pouvoir

C’est ce que l’on peut retenir de la conférence de presse du ministre de la Santé. «Cette incertitude autour des variants doit nous inciter à la vigilance absolue», explique-t-il.Au niveau du territoire français, le variant anglais représente 36% des cas positifs criblés. Les deux autres variants, sud-africain et brésilien sont à hauteur de 5%.

A Dunkerque, «le taux de variant britannique est de 72%», indique Olivier Véran. Si la situation semble se stabiliser en Moselle, Olivier Véran a partagé son inquiétude pour la région niçoise : la «situation est particulièrement inquiétante à Nice», a-t-il déclaré. Et de préciser qu’il se rendra sur place samedi 20 février.

L’impact du couvre-feu selon l’Inserm

Vittoria Colizza, directrice de recherche à l’Inserm et spécialiste en modélisation des maladies infectieuses à l’Inserm, était présente aux côtés du ministre de la Santé. C’est elle qui a présenté les modélisations sur l’impact du couvre-feu. En défendant la décision gouvernementale. «Ce qu’on a pu voir (…) c’est que ce couvre-feu anticipé [à 18 heures] a eu un impact considérable sur le recul de la souche historique. Si on avait que ces souches historiques, on serait capable d’avoir un recul épidémique dans les temps grâce à ce couvre-feu

Effets secondaires d’AstraZeneca

Le ministre de la Santé a reconnu que les symptômes liés au vaccin d’AstraZeneca peuvent être gênants. En nuançant immédiatement «mais ils sont bénins et temporaires».

Il a aussi insisté pour que les soignants se fassent vacciner. Il a réclamé aux hôpitaux d’échelonner les vaccinations de leurs équipes dans le but d’éviter d’éventuels gels de service, en raison d’un trop grand nombre d’arrêts maladie.

Vaccination des 65-74 ans avant mi-avril

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, espère ouvrir la vaccination aux personnes de 65 à 74 ans «entre fin mars et la mi-avril, en fonction du nombre de personnes de plus de 75 ans qui auront fait le choix de se faire vacciner

Il a précisé que  «l’âge moyen du Français vacciné est de 72 ans.» Enfin, il se félicite du bon taux de seniors vaccinés dans les maisons de retraite. «Plus de 75% des personnes âgées en EHPAD ont reçu au moins une première dose de vaccin

Vaccination en pharmacie

Les pharmaciens pourront vacciner «dans le courant du mois de mars» a promis le ministre de la Santé. «Nous rendrons le vaccin AstraZeneca accessible directement en pharmacie pour tous les Français âgés de 50 à 64 ans, ainsi que chez leurs médecins, infirmiers et autres professionnels de santé habilités à vacciner».

En savoir plus 👇

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici