Aliments ultra-transformés : mauvais pour la santé

1
10818
aliments ultra-transformés

Les scientifiques ont déjà prouvé qu’une alimentation trop riche en sucres et en graisses accroissait les risques de maladies cardiovasculaires ou de diabète. Aujourd’hui, ils se penchent sur le lien entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le vieillissement cellulaire. 

La santé est dans l’assiette !

Une nouvelle fois les scientifiques viennent de le prouver en étudiant le lien entre aliments ultra-transformés et vieillissement des cellules. Ce sont les résultats d’une étude espagnole auprès de 886 personnes de plus de 55 ans, présentée début septembre lors de la conférence européenne et internationale sur l’obésité (ECOICO 2020). Les chercheurs ont mesuré la longueur de composants génétiques appelés les télomères qui sont un marqueur du vieillissement biologique. En parallèle, ils ont demandé à ces personnes volontaires de renseigner quotidiennement leur consommation d’aliments ultra-transformés : plats préparés, sucreries, biscuits industriels, sodas, etc.

À lire aussi : Nutrition et télétravail : garder de bonnes habitudes

Résultats 

Les plus gros utilisateurs d’aliments ultra-transformés (3 ou plus par jour) doublaient leur risque d’avoir des télomères courts comparés à ceux qui en consommaient le moins. La longueur des télomères est un marqueur de l’âge biologique au niveau cellulaire. Or, en vieillissant, nos télomères raccourcissent. En effet, à chaque fois qu’une cellule se divise, elle perd un petit bout de télomère. Ce phénomène se répète et aboutit au vieillissement biologique des cellules qui cessent alors de se diviser et de fonctionner normalement.  Ainsi une alimentation équilibrée nourrit aussi les cellules pour assurer une bonne santé le plus longtemps possible !

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici