Comment éviter les acides gras trans ?

0
Comment éviter les acides gras trans ?
Les acides gras trans sont présents dans de nombreux plats cuisinés, panés ou frits. © Adobe stock.

Les acides gras trans favorisent le cholestérol et augmentent le risque de maladies coronariennes. Dans quels aliments les trouve-t-on ? Est-il possible de s’en passer ?

«Produits chimiques toxiques qui tuent »

Pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), c’est simple : les acides gras trans n’ont «aucun bénéfice connu et présentent d’énormes risques pour la santé qui entraînent des coûts gigantesques pour les systèmes de santé». C’est ce qu’affirme le directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il compare les acides gras trans à des «produits chimiques toxiques qui tuent».

Où trouve-t-on des acides gras trans ?

Les acides gras trans industriels permettent une durée de conservation plus longue et sont moins chers que les autres graisses. On les retrouve dans :

  • les margarines ;
  • les plats cuisinés ;
  • les pizzas, nuggets, frites industrielles ;
  • les bonbons ;
  • les viennoiseries industrielles,
  • les produits panés, etc.

Des acides gras naturels

A côté de ces acides gras trans industriels, il existe aussi naturellement des acides gras trans, produits dans l’estomac des animaux ruminants. On les retrouve ainsi dans la viande bovine, leur lait et les produits laitiers issus de cette matière première.

« Ça devrait être interdit »

Tom Frieden, ancien patron des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains et président de l’association Resolve to Save Lives souhaite en finir avec les acides gras trans industriels dans le monde. D’autant plus que «vous pouvez éliminer les acides gras trans sans changer le coût, le goût ou la disponibilité d’excellents aliments», défend-t-il.

Les acides gras trans sont limités en France

En France, depuis avril 2021, la limite maximale autorisée est de 2 grammes de graisses trans produites industriellement pour 100 grammes de graisse dans la nourriture destinée à la consommation. Cette recommandation est appliquée dans l’alimentation humaine comme celle animale, afin de réduire le risque d’exposition des consommateurs.

Source : Communiqué de l’OMS du 23 janvier 2023

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici