Selon une étude, écouter de la musique classique vous maintiendrait en bonne santé

0
2503

Beethoven aurait un excellent effet sur le rythme cardiaque, la pression artérielle, mais aussi sur le moral, selon une étude publiée par le journal médical Cureus, fin juillet 2022. 

5e Symphonie et Sonate Clair de lune

Les quatre professeurs d’un institut privé de l’Illinois, un professeur agrégé de cardiologie au Loyola University Medical Center et un rhumatologue, en charge du projet, ont voulu valider les résultats d’autres études déjà réalisées sur le sujet. Mais ces dernières avaient été faîtes sur des échantillons réduits et hétérogènes. Cette fois, les chercheurs ont fait les tests sur 100 personnes, 47 femmes et 53 hommes. La moyenne d’âge était de 39,8 ans. 40 % de ces participants étaient musiciens, 62 % appréciaient déjà la musique classique et 35 % prenaient des médicaments.

Ces derniers ont été équipés d’un système d’électrocardiographie et d’un brassard-tensiomètre. Les participants ont dû à écouter une minute du premier mouvement de la 5e Symphonie, dont le rythme est rapide. Ils ont aussi écouté la Sonate Clair de lune, musique plus lente. Après un court repos, ils ont dû remplir un questionnaire pour comprendre les émotions ressenties à l’écoute de ces deux dernières. 

Remède thérapeutique ?

Les chercheurs en concluent que « la musique classique a un impact positif sur le système cardiovasculaire et des bénéfices émotionnels potentiels évidents, notamment le système nerveux autonome et le nerf vague qui répond aux vibrations musicales en déclenchant la relaxation du corps ». Mais elle joue aussi sur d’autres parties du cerveau, qui affectent l’humeur par la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine, hormone du bien-être par excellence. 

Grâce à la libération de dopamine, 83 % des sujets trouvaient la musique rapide positivement motivante, 56 % pour la musique lente. Presque tous les sujets, soit presque 99 %, ont estimé que la musique les a aidés à gérer le stress. Ainsi, elle « peut être une méthode thérapeutique potentielle pour réduire l’anxiété et la dépression », concluent-ils. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici