Pilule : Donnez votre avis sur le Lutéran et le Lutényl

9
1554
Lutéran et Lutényl : donnez votre avis
Donnez votre avis sur le site de l'ANSM sur le Lutéran et le Lutény

Jusqu’au 30 septembre, les femmes prenant les pilules progestatives, le Lutéran et le Lutényl sont invitées à laisser leur témoignage sur le site de l’ANSM. L’agence du médicament a émis une alerte sur ces deux pilules car elles augmentent le risque de méningiome, une tumeur du cerveau bénigne.

Le Lutéran et Lutényl, cela vous dit quelque chose? L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié, en juin 2020, une mise en garde concernant ces deux médicaments et leurs génériques. Ils sont utilisés pour traiter les troubles menstruels, l’endométriose et la ménopause. Ces médicaments exposent à des risques accrus de méningiome, une tumeur bénigne du cerveau.

Depuis le 10 septembre, l’ANSM a ouvert une grande consultation en ligne.  Si vous souhaitez exprimer votre opinion ou partager votre expérience, à titre individuel ou au titre d’une organisation, vous pouvez déposer une candidature en ligne jusqu’au mercredi 30 septembre 2020 ici .

Un risque de méningiome multiplié par 12, 5

EPI-PHARE, groupement d’intérêt scientifique constitué par l’ANSM et la Caisse nationale de l’Assurance maladie a mené une étude sur plus de 3 millions de patientes. Elle met en évidence une augmentation importante du risque de méningiome en fonction de la dose utilisée, la durée du traitement et l’âge de la patiente. En effet, une femme qui prend ces traitements plus de six mois risque environ 3,3 fois plus de développer un méningiome qu’une femme qui ne le prend pas. Au-delà de 3,5 ans, le risque est multiplié par 7 pour le Lutéran. Prendre cinq ans le Lutényl multiplie le risque par 12,5.

Le méningiome est une tumeur qui se développe au niveau des méninges, la membrane qui recouvre le cerveau. Cette tumeur est souvent bénigne et touche plus particulièrement les femmes.

Les signes d’alerte de la maladie

Les signes d’alerte d’un méningiome les plus fréquents sont :

  • des maux de tête,
  • des crises d’épilepsie,
  • des convulsions
  • des pertes de l’audition
  • des pertes de la mémoire
  • des troubles de la vision (vision double, yeux qui tremblent) ;
  • une perte de la sensibilité ;
  • des pertes d’odorat ;
  • une fatigue chronique ;
  • une faiblesse musculaire ;
  • des douleurs dans les membres inférieurs et supérieurs ;
  • une paralysie de la partie inférieure du corps.

9 Commentaires

  1. J’ai pris longtemps Lutenyl qui me convenait , j’ai bientôt 72ans. Le seul point que je viens de lire sur votre liste c’est l’audition puisque je porte des appareils auditifs depuis 10ans.

  2. Bonjour, j’ai pris suite du LUTERAN après l ablation d’un fibrome intra-utérin de 5 cm de diamètre. De 1993 à 2011 soit 18 ans.
    une fatigue chronique ;
    une faiblesse musculaire ;
    des douleurs dans les membres inférieurs et supérieurs, oedeme sans cause
    baisse de l’audition
    des pertes de la mémoire (seulement les noms)
    DOIS JE FAIRE DES EXAMENS ?
    MERCI CORDIALEMENT

    • Comme vous j’ai pris luthényl durant plusieurs années. J’ai subi quatre opérations chirurgicales à cause de problèmes utérins et autres. Le Luthényl m’a permis d’avoir une vie correcte jusqu’à la ménopause où on l’a arrêté. En 2012, enlèvement de l’utérus. En 2019, cancer sur un reliquat ovarien qui n’a pas été enlevé. Je n’avais plus l’autre ovaire. Mes symptômes sont identiques aux vôtres sauf l’audition. Je suis reconnue par la MDPH comme personne handicapée à cause de mes troubles de la marche en particulier. Je travaille une partie en télétravail et je suis en mi-temps thérapeutique l’autre partie. Je vais demander qu’on me fasse des examens.

  3. Après avoir lu votre dossier et lu les commentaires, je me rends compte que j’ai plusieurs problèmes comme perte mémoire surtout des noms, troubles vision, fatigue chronique, faiblesse musculaire au point de ne pouvoir marcher plus de 200 mètres (reconnue handicapée MDPH) et des douleurs aux membres inférieurs surtout au lever du lit le matin. La prise de Luthényl qui m’a beaucoup aidé à l’époque avant la ménopause. J’ai eu trois opérations importantes et une grosse endométriose aux organes féminins. L’année dernière, j’ai été opérée d’un cancer sur un reliquat d’ovaire. J’ai 61 ans.
    Je vais demander à ma gynécologue de me faire tester pour l’angiome. Actuellement, je travaille à mi-temps thérapeutique et à mi-temps télétravail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici