Variole du singe : le porte-parole de l’inter LGBT demande une campagne nationale de prévention

8
3080

« ​​Il y a besoin d’une campagne nationale qui mette le paquet sur le sujet », d’après Matthieu Gatipon-Bachette, président de l’association LGBT Couleurs Gaies et porte-parole de l’Inter-LGBT, mercredi 10 août sur France Info. Selon lui, la communauté LGBT juge la campagne de vaccination « trop timide ». 

Mettre plus de moyens

Il souhaite « un gouvernement qui soit vraiment à la manœuvre ». Pour lui, on « ne parle pas suffisamment » de l’épidémie. Pourtant, trois mois après le début de l’épidémie, 28 000 personnes dans le monde sont atteintes. En France, 2 171 cas sont recensés en France le 2 août. « Ce qu’on demande au gouvernement, c’est de mettre un maximum de moyens », dit encore Matthieu Gatipon-Bachette.

On sait aujourd’hui que la maladie se transmet surtout entre hommes adultes ayant des relations sexuelles entre eux. Comme le rappelle France Info, trois études dressent un tableau clinique de l’épidémie actuelle. Ces travaux sont certes précoces et réalisés à partir de quelques centaines de cas, mais « confirment que les hommes ayant des relations homosexuelles représentent presque la totalité des patients ».

Recrudescence de propos haineux envers les LGBTQIA+

Mais si la communauté LGBTQIA+ souhaite que la campagne de vaccination soit accélérée, c’est aussi qu’ils remarquent une « recrudescence de propos de haine [envers les populations LGBTQIA+], notamment sur les réseaux sociaux ». « Cela doit également « amener les pouvoirs publics à se mobiliser contre les haines LGBT, c’est fondamental », s’agace le président de l’association. Il veut « un gouvernement qui soit vraiment à la manœuvre ». « Il faut une prévention accrue auprès des personnes exposées pour avoir une réduction du temps de diagnostic et un meilleur suivi des patients », conclut-il.

Depuis le 10 août, cinq pharmacies sont autorisées à vacciner en France, deux à Paris, une à Fréjus, une à Marseille et une à Lille. Les injections sont proposées aux personnes les plus à risques, homosexuels et travailleurs du sexe. 

8 Commentaires

  1. Et les mêmes ne voulaient pas entendre parler de vaccination anti Covid.
    Comme quoi les intérêts particuliers priment-ils presque toujours sur les intérêts généraux.

  2. Le gouvernement nous a bassiné avec la covid, ses variants, ses sous variants bien assez longtemps. Les non vaccinés, dont je suis, assez insultés ici même…. Des personnels ont perdu leur travail car hostiles à la vaccination….
    Chacun choisit d’être ou ne pas être…..Vous voulez une injection qui est loin d’avoir fait ses preuves sur le long terme ?? Demandez à votre médecin..
    Je n’ai rien contre les homosexuels, les lesbiennes, etc., mais à force de  » défiler « , et maintenant de réclamer….. vous cherchez quoi à la fin ??? Etre stigmatisé ??? Au bout d’un moment, je vais finir par dire que dans la situation actuelle, un peu de discrétion serait de mise…. Le sida a fait d’énormes progrès, les cancers non….. Un peu de respect quand même (cali)

    • Ne comparez pas le sida (dû à un virus) et les cancers (dont 1 seul est dû à un virus).
      De +, à ce jour, il n’y a aucun médicament qui soigne le sida. L’actualité proche nous l’a rappelé récemment. Alors que pour les cancers, on a des traitements.
      Et pour ces 2 maladies, c’est notre hygiène de vie qui est en cause.

  3. En quoi le problème est-il aussi important pour le porte-parole LGBT?
    C’est une maladie qui touche peu de personnes en France, pourquoi devrait-on faire une campagne de vaccination générale? Juste pour ensuite pouvoir critiquer le gouvernement par le fait qu’il imposerait une nouvelle vaccination ?
    Est ce pour pouvoir manifester contre les décisions du gouvernement?
    Le gouvernement a mis en place une campagne de vaccination, si l’association pense que ses membres sont plus concernés que la majorité de la population à eux de faire compagne sur leurs deniers, qui soit dit en passant viennent de subventions de l’état!
    le covid nécessitait des mesures strictes pour éviter la saturation des hopitaux; la variole du singe est peu létale. Que chacun décide de se vacciner ou pas.
    si l’état décidait d’en faire plus, nombreuses voix se lèveraient pour dire que c’est pour favoriser les big pharma.

    • Euh vous avez dû louper un episode-la ?
      Vous dites « le covid nécessitait des mesures strictes pour éviter la saturation des hopitaux » ? Qu’a fait le gouvernement quand les soignants ont réclamé des protections (masques, etc..) ? Rien. Les soignants ont soigné des malades, au risque de leur vie. Plusieurs dizaines (sinon centaines) en sont morts pour avoir soigné des malades sans aucune protection (masques ffp2, surblouses, etc) quand votre président narguait les soignants dans son beau ffp2 (qui ne lui servait à rien). Il ne se souciait pas si les soignants pouvaient contaminer des malades dans les hopitaux.
      Par contre, il a envoyé la police contre des soignants, des pompiers pour les taper et les gazer. Et depuis plusieurs mois, il les a privé de leur travail parce qu’ils ne sont pas vaccinés. Il fait venir des pompiers etrangers NON VACCINÉS, alors que y’en a 5 000 qui attendent d’être réintégrés pour prêter main forte à leurs collègues sur les incendies en France.

      La saturation des hôpitaux, ça fait 40 ans qu’elle existe. Depuis les 35 h. Car les hôpitaux n’ont pas embauché du personnel en supplément. Les gens sont allés vers les cliniques, car au moins ils étaient mieux considérés par le personnel hospitalier. Ce qui a fait que les hôpitaux n’ont pas remplacé le personnel qui partait a la retraite, et qui a eu pour conséquence la fermeture des lits (par manque de personnl). Et quand le covid (ou la canicule en 2003) est arrivé, les hôpitaux ont été réquisitionnés. Mais là, ils ont été vite saturés car des services avaient fermé et qu’il y avait manque de personnel.

  4. Euh vous avez dû louper un episode-la ?
    Vous dites « le covid nécessitait des mesures strictes pour éviter la saturation des hopitaux » ? Qu’a fait le gouvernement quand les soignants ont réclamé des protections (masques, etc..) ? Rien. Les soignants ont soigné des malades, au risque de leur vie. Plusieurs dizaines (sinon centaines) en sont morts pour avoir soigné des malades sans aucune protection (masques ffp2, surblouses, etc) quand votre président narguait les soignants dans son beau ffp2 (qui ne lui servait à rien). Il ne se souciait pas si les soignants pouvaient contaminer des malades dans les hopitaux.
    Par contre, il a envoyé la police contre des soignants, des pompiers pour les taper et les gazer. Et depuis plusieurs mois, il les a privé de leur travail parce qu’ils ne sont pas vaccinés. Il fait venir des pompiers etrangers NON VACCINÉS, alors que y’en a 5 000 qui attendent d’être réintégrés pour prêter main forte à leurs collègues sur les incendies en France.

    La saturation des hôpitaux, ça fait 40 ans qu’elle existe. Depuis les 35 h. Car les hôpitaux n’ont pas embauché du personnel en supplément. Les gens sont allés vers les cliniques, car au moins ils étaient mieux considérés par le personnel hospitalier. Ce qui a fait que les hôpitaux n’ont pas remplacé le personnel qui partait a la retraite, et qui a eu pour conséquence la fermeture des lits (par manque de personnl). Et quand le covid (ou la canicule en 2003) est arrivé, les hôpitaux ont été réquisitionnés. Mais là, ils ont été vite saturés car des services avaient fermé et qu’il y avait manque de personnel.

    • Et quand la grippe faisait des ravages, l’état ne s’en préoccupait, des vieux sans importance et, on vient nous bassiner au titre des profits financiers qui n’échappent à personne. Une partie de la population sait à qui cette manne financière profite !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici