Covid-19: «au moins un patient est décédé avec Omicron» au Royaume-Uni

10
11969
Covid-19: «au moins un patient est décédé avec Omicron» au Royaume-Uni
Les hôpitaux du Royaume-Uni sont débordés par les cas de Covid-19.© Adobe stock

Le Premier ministre Boris Johnson vient de confirmer que le nouveau variant Omicron vient de faire une première victime. Le variant Omicron «se propage à un taux phénoménal » au Royaume-Uni. Quelle est la situation en France ?

Premier cas mortel officiel

«Malheureusement, Omicron génère des hospitalisations et il a été confirmé qu’au moins un patient est décédé d’Omicron», a déclaré Boris Johnson, le Premier ministre britannique, lundi 13 décembre. Le pays est inquiet face à ce nouveau variant.  Omicron «se propage à un taux phénoménal, que l’on n’avait jamais vu auparavant», souligne le ministre de la santé anglais, Sajid Javid.

Les infections doublent tous les deux à trois jours.

Le nombre de nouveaux cas Covid double tous les deux ou trois jours au Royaume Uni, a  indiqué, le 13 décembre, le ministre de la Santé britannique. D’ailleurs, le niveau d’alerte Covid a été relevé de trois à quatre. Ce qui indique que «la transmission est élevée» et la pression sur les services de santé «importante ou en augmentation».

Omicron, bientôt dominant

Ce nouveau variant, Omicron, a été détecté au Royaume-Uni fin novembre, en même temps, quasiment, que la France. Mais outre-manche,  Omicron représente déjà 40% des contaminations à Londres.  «D’ici demain, ce sera la majorité des cas» s’est alarmé le Premier ministre. Celui-ci a encouragé le rappel vaccinal, ouvert à tous les plus de 18 ans au Royaume-Uni.

Le variant Omicron en France

Le Conseil scientifique s’inquiète de la «croissance rapide en France» du variant Omicron.  Celui-ci pourrait «circuler en Europe plus rapidement que prévu initialement en remplaçant progressivement le variant Delta dans les premières semaines de 2022», soulignait-il dans un avis publié 8 décembre dernier.

10 Commentaires

  1. Et on va continuer à vacciner à tour de bras avec un vaccin créé pour la souche d’origine qui déjà ne fonctionnait plus qu’à 75% avec delta, c’est une aberration immunitaire…..si les contaminations augmentent et sont plus importantes que lors de la première vague, où la vaccination était faible, c’est que l’on se fourvoi sur le protocole.. et que Omicron est devenu largement majoritaire….

  2. Visiblement, le vaccin n’empêche pas la contamination, on a plus de cas actuellement avec une population fortement vacciné que quand on n’était pas vacciné. Le vaccin ne permet donc pas d’avoir une immunité collective. Le pass sanitaire de ce fait est une vraie arnaque pour aller vers un mécanisme de « credit social » comme dans certains endroits en Chine. On note toutefois un taux plus faible d’hospitalisations et de décès que les vagues précédentes. Peut-être un effet du vaccin qui permet d’atténuer les formes graves, ou alors des variants plus contagieux et moins virulents.

  3. Bah, apparemment on continue à regarder ce qui se passe chez les voisins ??? Les Français deviennent de plus en plus idiots. La première dose n’a pas fonctionné, il fallait faire pression au lieu d’enrichir Pfizer, Moderna, et exiger un vaccin sûr (recherche et non pas précipitation) les deux ne font pas bon ménage. Mais non, beaucoup se sont précipités dès l’allocution de notre roi pour une 2e puis 3e, puis bientôt 4e dose. Maintenant les enfants, et toujours sans aucune certitude….
    S’il y a une chose dont je suis quasi sûre, notre roi sera réélu et vogue la galère. J’espère n’être plus sur cette terre pour voir ce désastre annoncé…..

  4. Oh ! J’ai peur !
    Une personne (sur 8 milliards) est morte du variant Omicron !
    Vite, vaccinons nous avec ce produit qui ne sert à rien, sinon à enrichir le laboratoire, mais je serai tranquille !
    Même si c’est déjà la troisième fois que l’on me dit ça !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici