Covid-19 : l’abandon des gestes barrières à l’origine de la reprise épidémique ?

6
11106
Covid-19 : l'abandon des gestes barrières à l'origine de la reprise épidémique ?
Bise, poignée de main ou embrassade : les gestes barrière tombent et l'épidémie repart. © Adobe stock

Bise, poignée de main : 65 % des Français ont renoué avec leurs salutations chaleureuses. En relâchant les gestes barrière, «les épidémies pourraient être de plus grande intensité cette année», avait déjà alerté Santé publique France.

Plus de bises, moins de gel

65% des Français font de nouveau la bise à leurs proches et 59% des Français serrent de nouveau la main. C’est une étude IFOP, publiée le 15 octobre, qui le dit. «On voit bien que les consignes des autorités sanitaires en la matière ne sont plus respectées par une majorité de Français», observe François Kraus, directeur du pôle politique/actualités de l’IFOP. Dans le même temps, les ventes de gels hydroalcooliques se sont effondrées, notamment en grande distribution.

Sentiment de sécurité lié à la vaccination

Le relâchement des mesures barrières accélère la circulation du virus. «Le sentiment de sécurité associé à la vaccination incite à l’imprudence», déclare Astrid Vabret, chef de service de virologie au CHU de Caen au micro de France info.  Mais le relâchement des gestes barrière n’est pas le seul responsable du rebond épidémique. L’hiver est aussi pointé du doigt.

Regroupement à l’intérieur : situation à risque

«La saison froide s’installe progressivement en Europe de l’ouest, multipliant les interactions sociales à l’intérieur, dans des lieux souvent bondés, mal ventilés où l’on passe plusieurs heures en ouvrant beaucoup moins les fenêtres», explique Antoine Flahault à France info.

Thé dansant des seniors : clusters

Dans plusieurs régions de France, les taux d’incidence chez les plus de 65 ans ont explosé : 200 pour 100.000 dans la Creuse, 198 en Vendée ou 192 en Maine-et-Loire. La raison : les thés dansants et les tournois de belote où les gestes barrières ne sont plus respectés. «Les rassemblements festifs ont abouti aux contaminations de personnes de plus de 65 ans. Le taux d’incidence a quadruplé pour ces personnes âgées en une semaine en Creuse», a précisé Virginie Darpheuille, la préfète de la Creuse, à France Bleu.

6 Commentaires

  1. l’objectif de la vaccination est de retrouver la façon de vivre d’avant et non de rester confiné chez soi. Il est donc normal de voir les gestes barrières tomber. Depuis toujours, il est dit que le vaccin ne protège pas de la contamination, mais réduit les formes graves de la maladie. Cela semble se confirmer, si l’on regarde le nombre de malades dans les hôpitaux, et surtout si voit que 80% des malades sont des non vaccinés, alors qu’ils ne représentent plus que 5% des plus de 15 ans! Il faut arrêter de se focaliser sur les tests, mais plus sur le nombre de malades et accentuer l’information sur le pourcentage de non vaccinés malades! A terme ce virus devrait circuler dans toute la population mais de façon asymptomatique, comme des milliers d’autres virus et bactéries. Devrions nous continuer à faire des tests pour le tracer: sans doute que non! Nos spécialistes en virologie devraient savoir cela!

  2. Bonjour qui etes vous pour vouloir imposer cette injection qui est plus néfaste qu autre chose aux autres ? Vous avez choisi de vous faire  » vacciner  » c est votre choix mais n entrainez pas les autres dans votre délire.Renseignez vous plus tot sur cette soit disant crise qui n a rien de sanitaire.

    • ainsi selon vous les malades dans les hopitaux sont en grande majorité des vaccinés!
      Mais vous avez surement raison contre les autres! je croyais que 80% des gens hospitalisés pour covid étaient des non vaccinés, alors que ceux-ci ne représentent plus que 5% de la population de plus de 15 ans.
      C’est vrai que les vaccinés font confiance aux vaccins et donc réduisent les gestes barrières, c’était le but de base de la vaccination: un retour à la vie normale, et tant pis si l’on croise le chemin d’un non-vacciné; à lui de prendre ses précautions en accord avec sa décision.

      • Très bien sauf que, tout patient qui a déjà eu ses 2 premières « injections » et qui voudrait légitimement savoir si son niveau immunitaire est correct, se verra systématiquement refoulé par son médecin de tutelle qui a reçu l’ordre de refuser toutes sérologies de contrôle du niveau des anticorps et, la réponse à ce verrouillage est très simple:
        Ces tests discréditeraient complètement ces vaccins qui ne marchent pas !
        Je fais un parallèle similaire quant aux pb que connaissent beaucoup de familles qui demandent l’autopsie de l’un de leur proche suite à ces fameuses injections. C’est verrouillage total. Quelques uns y arrivent avec une armée d’avocat. Qu’ont t ils peur que l’on découvre ??

  3. Mais bien sûr ,on va pas obliger les gens à s’injecter un produit qui est encore loin d’être efficace et avec des conséquences sur la santé loin d’être anodine .De plus il faut être réaliste quel autre vaccin au monde doit être administré 3 fois par an ? Aucuns de chez aucuns tout ceci est une mascarade et pleins de mensonges avec une activité hospitalière élevé de 2% de plus alors que soit disant tout les services étaient encombrés.Réveil il temps que vous vous réveiller.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici