Covid-19 : Où peut-on encore se déplacer ?

10
29369
Covid-19 : Où peut-on encore se déplacer ?
Contrôle de police. © Adobe Stock

Jeudi 1er avril, Jean Castex a détaillé les mesures de ce nouveau confinement. La plupart concerne les restrictions de déplacement autour du domicile, dans le département et au-delà. Durée des déplacements, kilomètres et motifs impérieux : on vous explique tout.

Un justificatif de domicile pour moins de 10 km

Les déplacements dans un rayon de 10 km autour du domicile sont autorisés. Sans limite de durée et sans attestation. La seule contrainte est de pouvoir présenter un justificatif de domicile : carte d’identité, une facture de téléphone, d’eau, d’électricité ou de gaz, une quittance de loyer, etc.

Les Français qui ont choisi de s’installer provisoirement dans une autre région doivent présenter une attestation y compris pour une balade de moins de 10 km.

A lire aussi : Nouveau confinement : quelles sont les règles pour se déplacer ?

Entre 10 et 30 kilomètres ?

Les déplacements dans un rayon de 30 km autour du lieu de résidence sont possibles en cas de :

  • Achats de première nécessité ou retraits de commandes.
  • Établissement culturel ou lieu de culte.
  • Démarches administratives ou juridiques : déplacements pour se rendre dans un service public pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance.
Attestation en journée ICI

Peut-on se rendre dans une autre région ?

Les déplacements inter-régions sont autorisés pendant le week-end de Pâques. Après le 5 avril, ils sont interdits sauf pour les mêmes motifs dérogatoires que les déplacements de plus de 30 km.

Peut-on se déplacer à plus de 30 kilomètres ?

Au-delà de 30 kilomètres seuls les motifs suivants seront valables :

– Activité professionnelle, enseignement et formation, mission d’intérêt général.

– Achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle.

– Santé, examen médical, consultations et soins.

– Motif familial impérieux, personnes vulnérables ou précaires ou gardes d’enfants.

– Convocation judiciaire ou administrative.

– Déménagement.

– Mission d’intérêt général.

– Déplacement de transit vers les gares et les aéroports.

Attestation pour le couvre-feu

Le couvre-feu reste appliqué sur l’ensemble du territoire français de 19 heures à 6 heures. Pour se déplacer pendant cette tranche horaire, il faut présenter une attestation et être capable de justifier son motif dérogatoire. Il s’agit de la même liste que pour l’attestation en journée pour les déplacements de plus de 10 km.

Un seul motif supplémentaire : celui d’un déplacement bref pour un animal de compagnie.

Attestation pendant le couvre-feu ICI

En savoir plus :

10 Commentaires

  1. Bonjour Madame, Monsieur,
    Une question : j’habite à Autry le Châtel, au sud du Loiret, en limite de Cher. La semaine prochaine, je dois aller récupérer à Bourges (dept du Cher, 80 km d’Autry) ma voiture que j’ai déposé pour réparation et entretien chez un concessionnaire de sa marque (en attendant, j’ai pris une voiture de location à Bourges aussi). C’est ma seule voiture, j’ai 73 ans et j’en ai besoin ne serait-ce que pour aller faire les courses au village d’Autry qui est à 4km du hameau où j’ai ma maison.
    Pour aller rendre la voiture de location et récupérer la mienne à Bourges, quel motif dois-je inscrire sur mon attestation de déplacement ? Merci de votre conseil. Cordialement. Bon week-end.

  2. il y en a marre d’être toujours obligé de se justifier pour faire ses courses et on a même pus le droit de quitter son département il faut arrêter cette dictature rapidement sinon il y aura la guerre démission de ce gouvernement

  3. Ca sert à quoi d’ interdire le déplacement entre départements qui sont tous aussi infectés par le virus, les uns que les autres ? comme le nord de la France !

  4. marre…marre de ce gouvernement qui bafouille,tergiverse,qui nous ballade comme des pions.prenez garde messieurs les politiques;la FRANCE est le berceau de la revolution.

  5. Macron qui nous fait croire qu’il protège nos enfants, lui qui n’a même pas été capable d’en faire Il s’en
    fou de la galère des gens Il ne regarde pas si les parents des enfants perdent de l’argent avec ses compensations de misères
    Lui et son épouse touchent leur salaire intégral, il se déplacent comme ils veulent, n’ont pas de gosses à garder, ils sont libres
    c’est un égoïste personnel et tout le monde s’en fou
    A quand les revendications, Il va être grand temp de se remuer. Vivement les prochaines élections, Quoique, les gens
    ne savent plus prendre de responsabilités tout le monde rouspète Personne ne bouge

  6. Si tout le monde suivait les consignes, elles ne sont pas très contraignantes, on irait rapidement vers la fin de la pandémie. Ceux qui vocifèrent n’ont pas encore été touchés par ce virus dès que c’est le cas ils se taisent serrent les dents et espèrent éviter la réanimation en appelant au secours le monde médical si exceptionnel depuis 1 an.
    Réfléchissez avant d’écrire n’importe quoi !!

    • Oui, si tout le monde suivait les consignes, ça serait sans doute mieux – je dis bien « sans doute » car sans le dépistage (qui avait pourtant été suggéré à maintes reprises) et en l’absence d’une vaccination massive et organisée, on peut avoir de forts doutes sur l’issue heureuse que vous semblez garantir. Par ailleurs, pour ce qui est de réfléchir avant d’écrire n’importe quoi, je dois vous avouer que je ne suis pas très impressionné par le contenu de votre message : vous semblez en effet oublier l’incurie totale qui, depuis le début de cette pandémie, a caractérisé la gestion du président Macron et sa bande (car c’est bien d’une bande qu’il s’agit). Mais les gens mécontents, eux, n’ont pas oublié et leur mécontentement est parfaitement légitime. Peut-être que votre condition sociale et professionnelle vous prédispose à passer l’éponge sur l’incompétence totale de cette pègre de fanatiques néolibéraux qui nous tient lieu de gouvernement, peut-être même que vous l’approuvez…
      Si c’est bien votre cas, sachez que ce n’est pas celui de tout le monde. Quant à ceux qui ont été touchés par le virus, sachez également que tous ne « se taisent » pas, bien au contraire. Alors, une prochaine fois, avant de faire la leçon, réfléchissez, vous aussi. Bonne chance.

      • Juste un exemple de l’individualisme : dans le magasin où je fais mes courses il y a un panneau invitant les clients à respecter une distance de 1 mètre. Vu le nombre de personnes qui m’ont bousculée, sont venues de coller à moi pour prendre un article dans un rayon, j’en conclus qu’ils ne doivent pas savoir lire le français ou bien qu’ils n’ont pas la moindre notion de la mesure des distances.
        Reste l’hypothèse gougeat sans éducation, mais alors vu le nombre, notre avenir n’est pas brillant, avec ou sans covid!

  7. Incompréhensible, en prenant ma voiture pour faire 14 Km, seul dans l’habitacle, pour aller marcher 5 km comme chaque jour, en croisant quelques personnes écartées de plusieurs mètres, en quoi suis-je en danger et en quoi représenterais-je un danger pour les autres ? En bref, pourquoi 10 km ? Les pouvoirs publics ne profiteraient-ils pas du virus, pour revenir sur des libertés chèrement acquises et renforcer ainsi leur pouvoir sur les gens ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici