Coelioscopie

0
Coelioscopie
Close up of hands of surgeons team during operation uterus removal with surgical laparoscopy instruments. Gynecology.

La coelioscopie est une technique opératoire qui permet de réaliser des interventions chirurgicales à ventre fermé, c’est-à-dire sans ouvrir le ventre. La plupart des interventions gynécologiques peuvent être réalisées par coelioscopie.

Il est important de distinguer la coelioscopie opératoire de la coelioscopie diagnostique.

Pourquoi une coelioscopie diagnostique ?

La coelioscopie diagnostique permet d’effectuer des recherches plus approfondies lorsque les examens d’imagerie médicale n’apportent pas de réponses.

Elle est pratiquée dans les cas suivants :

  1. Douleurs du ventre non expliquées (adhérences, infections utéro-annexielle, endométriose…).
  2. Vérification de l’ensemble des organes de reproduction quand on soupçonne un problème de fertilité. On réalise alors une coelioscopie avec épreuve au bleu.
  3. Examen des organes tels que le foie, la vésicule biliaire, le péritoine, l’intestin grêle, le colon, l’utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, pour la recherche d’éventuelles lésions.

Comment se déroule la coelioscopie ?

  1. L’examen a lieu sous anesthésie générale.
  2. Une visite avec l’anesthésiste a lieu en amont.
  3. La patiente est prise en charge à jeun depuis la veille minuit (ne pas manger, boire ou fumer).
  4. Un champ opératoire est préparé : épilation de la zone depuis le nombril jusqu’au pubis.
  5. Une perfusion est posée pour l’anesthésie.
  6. Une petite incision est pratiquée.
  7. On met en place le matériel qui permettra d’introduire le système optique : mini-caméra. Il s’agit souvent d’un trocart ombilical de 10 mm de diamètre.
  8. Le ventre est gonflé avec l’aide d’un gaz inerte ce qui permet de créer une cavité qui facilitera l’observation.
  9. Après l’examen avec caméra, le trocart est retiré et l’orifice est refermé avec des points de suture.
  10. Le patient reste quelques heures en salle de réveil.

Suite de l’intervention de coelioscopie

L’hospitalisation dure généralement deux jours pendant lesquels la perfusion reste posée. Une sonde urinaire peut également être nécessaire pour évacuer les mictions.

L’avantage de la coelioscopie est la taille de la cicatrice : très discrète.

Des douleurs sont parfois ressenties en post-opératoire : au niveau de la cicatrice mais également au ventre avec ballonnements et une reprise lente du transit.

Source : chirurgie gynécologique et mammaire de Charent
Article précédent Ostéodensitométrie
Article suivant Artériographie

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici