Accès à la santé : les Français ont de plus en plus de difficultés à se soigner

3
3129
Accès à la santé : les Français ont plus en plus de difficultés à se soigner.
Certains médecins spécialistes sont peu accessibles aux Français, qui doivent reporter ou renoncer aux soins. © adobe stock

74% des Français estiment que le système de santé s’est dégradé, selon une étude Ifop-Biogaran pour Le Parisien. Combien de Français ont-ils renoncé à des soins ? Quels professionnels de santé sont les plus accessibles ?

L’accès à la santé se dégrade.

C’est le sentiment des Français. D’après l’étude Ifop-Biogaran dévoilée par Le Parisien, ils sont 74 % à avoir des difficultés à se soigner contre 57% en 2007. La crise de la Covid ne serait pas la seule responsable. «Les Français sont tout autant inquiets par des phénomènes plus structurels comme la baisse de la production de médicaments en Europe (85%) ou l’impact du vieillissement sur l’équilibre du système de santé (82%)», souligne l’institut de sondage Ifop.

Renoncement aux soins

70% des Français, interrogés dans le cadre de cette étude, affirment avoir déjà renoncé au moins une fois à des soins. Délais trop longs, soins trop éloignés de leur domicile ou coûts trop élevés sont les trois raisons principales. « Près de la moitié des Français (45%) ont renoncé à un soin au cours des deux dernières années et 15% en ont fait l’expérience il y a entre deux et cinq ans», alerte l’Ifop.

Le pharmacien, professionnel de santé disponible

L’étude s’est aussi penchée sur les professionnels de santé les plus disponibles. Les pharmaciens sont considérés comme «faciles d’accès» par 95% des Français. En revanche, les médecins généralistes n’obtiennent que 67%.  Les Français souhaitent renforcer les missions des pharmaciens notamment dans la vaccination ou dans la possibilité d’ajuster des ordonnances.

3 Commentaires

  1. Dans cet article on ne parle pas de l’offre de soins qui se raréfie. Je dois attendre que la l’hôpital veuille bien m’appeler pour fixer un RDV pour une infiltration L1/L2 sous scanner et cela pas avant Mars 2022.

  2. On ne parle pas non plus de la mise à pied des soignants, de la fermeture des services et des interdictions de soin imposés à 6 millions de citoyens…

  3. Oui l’Etat est bien mignon d’accuser les « antivaccins covid » d’irresponsabilité, quand c’est… l’Etat lui-même qui n’a rien déboursé pour embaucher et améliorer les moyens dans les hôpitaux depuis le début de la crise sanitaire… en mars 2020 ! C’est tout de même consternant. Il faut tous descendre dans la rue – vaccinés et non vaccinés- , encore et encore !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici