Cancer du sein : la mammographie à reculons

3
Cancer du sein : la mammographie à reculons
Cancer du sein : la mammographie à reculons © adobe stock

Toutes les femmes sont invitées à passer une mammographie de dépistage entre 50 et 74 ans. Pourtant, 1 million de femmes ne s’est jamais présenté. Quelles sont les raisons qui les freinent à passer le cap de la «mammo» ?

12% des femmes ne se sont jamais fait dépister

L’invitation est envoyée à toutes les Françaises de 50 à 74 ans pour le dépistage du cancer du sein. 44,9% ont réalisé leur mammographie en 2022. 12% des femmes ne se sont jamais fait dépister. Cela représente plus d’un million de femmes. C’est le constat d’une nouvelle étude de la Ligue nationale contre le cancer dévoilée par France Inter.

Pas de symptôme, pas de cancer ?

Selon la Ligue nationale contre le cancer, 34% des femmes interrogées ne font pas leur mammographie car elles ne ressentent pas de symptôme. Or, le but même d’un dépistage est d’identifier un cancer du sein avant l’apparition de symptômes. Plus la tumeur est dépistée de manière précoce, plus les chances de guérison sont élevées. En effet, le cancer du sein est guéri dans 9 cas sur 10 lorsqu’il est dépisté à temps.

Découvrez aussi :  Pilule : risque de caillots sanguins si vous prenez ce médicament

La douleur de la mammographie

Une femme sur cinq interrogée dans le cadre de cette étude évoque la peur de la douleur pendant la mammographie.  Cet examen est, effectivement, désagréable voire douloureux. Le stress de l’examen et la peur de la douleur augmente ce ressenti. Certains centres de radiologie proposent aux femmes les plus anxieuses d’être accompagnées par une professionnelle formée à l’hypnose pour mieux vivre cet examen.

Crainte de se déshabiller

10% des femmes avancent la crainte de se déshabiller face à un soignant comme frein à la mammographie. La Ligue contre le cancer constate que cette raison est de plus en plus évoquée. Elle demande un «travail de pédagogie pour anticiper cette crainte».

Peur d’avoir un cancer du sein

Réaliser un dépistage, quel qu’il soit, implique un résultat. Cette peur du résultat positif est un frein, et pas seulement pour le dépistage du cancer du sein. Combien d’hommes ne prennent pas rendez-vous auprès de leur médecin traitant pour le dépistage du cancer de la prostate ? Malheureusement, plus le temps passe, plus le cancer se développe. Plus de 12 000 femmes perdent la vie chaque année en France à cause du cancer du sein, première cause de décès par cancer chez la femme.

Aucun article à afficher

3 Commentaires

  1. Tout ça, c’est du cinéma ! Une mammo bien faite ne fait pas mal ! C’est juste un peu désagréable… Et ça ne dure pas longtemps.
    Quant au fait de se déshabiller…🙄 Et quand on va chez le gynéco ? Et quand on accouche ? Pourquoi pas faire venir un psy pendant qu’on y est !!! Je fais des mammos tous les deux ans depuis vingt-cinq ans et c’est vraiment un examen très simple.

  2. Et bien moi aussi je fais une mammographie depuis l’âge de 40 ans. Plusieurs cancers du sein dans ma famille maternelle nous ont classé ma sœur mes cousines et moi comme personnes à risque. Lors de la dernière une opacité bizarre a été détectée, rien à l’échographie. Contrôle dans un centre anticancéreux dans 10 jours. Merci le dépistage et je croise les doigts

    • Tout ira bien, allez, gardez le moral !🍀 Une opacité ne signifie pas pour autant cancer.
      Je vous souhaite bon courage, car, en attendant, ce n’est pas drôle, il y a toujours un peu d’angoisse ! Mais après les résultats : Champagne !!!🍾🥂

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez saisir votre nom ici

Articles Similaires