Comment expliquer les cas d’hépatite inconnue chez les enfants ?

1
Comment expliquer les cas d’hépatite inconnue chez les enfants ?
La fièvre, des vomissements et la jaunisse sont des symptômes qui doivent inciter les parents à consulter rapidement un médecin. © Adobe stock

Une nouvelle forme d’hépatite aiguë, inconnue, touche les jeunes enfants. L’OMS décompte 169 cas répartis sur 12 pays. Deux cas ont été identifiés à Lyon. Quelles sont les causes possibles de cette hépatite ? Le coronavirus est-il à blâmer ?

Enfants de moins de 16 ans

Le 21 avril dernier, l’OMS s’inquiétait de la progression d’une forme d’hépatite inconnue et aiguë dans 11 pays européens. 169 cas ont été identifiés, notamment au Royaume-Uni qui concentre 114 cas. L’Espagne  compte 13 cas, 5 en Irlande, 4 aux Pays-Bas et en Italie. Deux cas ont été identifiés en France. Tous les enfants touchés par la maladie ont moins de 16 ans.

La faute à un nouveau virus respiratoire?

L’OMS a émis trois hypothèses pour expliquer cette nouvelle forme d’hépatite. La première est l’infection par un nouvel adénovirus, responsable d’infection des poumons et des voies respiratoires. Les adénovirus sont des virus respiratoires qui provoquent des vomissements, des symptômes de rhume ou des conjonctivites, mais rarement une hépatite. D’ailleurs, parmi les 169 enfants, 74 étaient positifs à l’adénovirus.

Le coronavirus est-il responsable ?

L’Organisation mondiale de la Santé, n’exclue pas «la co-infection par le SRAS-CoV-2» et ce nouvel adénovirus. La Covid-19 a été détectée chez 20 enfants malades. 19 ont été «co-infectés par le SRAS-CoV-2 et l’adénovirus», souligne l’OMS.

Système immunitaire plus faible des enfants

A cause des confinements et des gestes barrière mis en place ces deux dernières années, les enfants ont été moins exposés aux virus respiratoires. Leur système immunitaire ne s’est pas « frotté » aux virus. Il est moins armé pour affronter les nouveaux virus. D’ailleurs, «il est très probable que davantage de cas seront détectés avant que la cause puisse être confirmée et que des mesures de contrôle et de prévention plus spécifiques puissent être mises en œuvre» met en garde l’OMS.

Aucun article à afficher

1 COMMENT

  1. Ces enfants ne seraient-ils violés par les injections génique ? ils auraient développé un effondrement immunitaire (SIDA).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici