Octobre rose : après 74 ans, le risque du cancer du sein perdure

0
Octobre rose : après 74 ans, le risque du cancer du sein perdure
Octobre rose sensibilise les Français au dépistage du cancer du sein. © Adobe stock

Octobre rose est l’occasion de sensibiliser les Français au dépistage du cancer du sein. L’invitation au dépistage s’arrête à 74 ans. Pourtant, le cancer du sein continue à faire des victimes au-delà de cet âge.  On fait le point.

Le cancer le plus mortel chez les femmes

Le cancer du sein est le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes. Chaque année, 59.000 nouveaux cas de cancers du sein sont identifiés en France. 12.000 femmes en meurent chaque année.

Pourquoi le dépistage a lieu entre 50 et 74 ans ?

Le dépistage du cancer du sein a lieu tous les deux ans de 50 à 74 ans. En effet, selon l’Institut national du cancer, 80 % des cancers du sein se déclarent après 50 ans. L’âge médian est de 63 ans.

1 cancer sur trois après 69 ans

«Environ 28% [des cancers du sein] sont diagnostiqués après 69 ans» selon les données de l’Institut national du cancer. «Un grand nombre de femmes de plus de 74 ans pensent qu’il n’est plus nécessaire d’effectuer de suivi, ce qui induit la prise en charge de cancer à des stades tardifs», s’inquiète la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM).  Si l’invitation au dépistage s’arrête à 74 ans, il est toujours possible de faire une mammographie et un examen clinique sur prescription. Parlez-en à votre médecin traitant.

Récupérer d’une chimiothérapie

En avançant en âge, il est plus difficile de récupérer d’une chimiothérapie, notamment après une tumeur importante ou de ganglions atteints, rappelle la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire (SFSPM).

Sources : Dépistage du cancer du sein, Institut national du cancer,

Cancer du sein, Santé publique France

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici