Bien-être : 3 conseils pour améliorer le sommeil des ados

0
3642
Bien-être : 3 conseils pour améliorer le sommeil des ados
Ecouter de la musique avant de s'endormir est une bonne idée s'il n'y as pas d'écrans associés. © Adobe stock

Votre enfant, à l’adolescence, se couche de plus en plus tard malgré les cours du lendemain. Il compense le week-end en se levant à midi. Le corps récupère-t-il vraiment ? Comment améliorer le sommeil de son ado de manière efficace et durable ?

1.Connaître ses besoins en sommeil

«Dans l’enfance, ce sont les parents qui indiquent à quel moment aller au lit» souligne le réseau Morphée. Les ados eux, suivent plus ou moins les indications parentales. Souvent, ils résistent au sommeil, restent jusqu’au dernier moment sur leur tablette ou leur smartphone. En n’écoutant pas les signes de fatigue, ils décalent leur heure d’endormissement et diminuent leur temps de repos nocturne. Pour savoir si votre ado dort – ou non – suffisamment en semaine,  comparer ses heures de sommeil le we et la semaine.

A lire aussi : Sommeil : 30 min de plus est bénéfique pour l’attention

2.Recréer un rituel du soir

On ne parle plus de l’histoire du soir mais d’une routine que les adultes suivent aussi : se brosser les dents, lire quelques pages, écouter de la musique (sans écran), faire quelques étirement en douceur… Cette routine est bonne aussi pour les ados. En devenant un rituel du soir, elle envoie des signaux au cerveau. C’est la transition entre la période de veille et de sommeil. Demandez-leur d’éteindre les écrans une heure avant cette phase, d’éviter les activités physiques (comme le cardio) et, si possible, de baisser l’intensité de la lumière.

A lire aussi : Stress la nuit : comprendre le bruxisme

3.Pas de grasse matinée jusqu’à midi le W-E

Le réseau Morphée le confirme : «le manque de sommeil de la semaine peut se récupérer partiellement le week-end». Mais les spécialistes du sommeil mettent en garde contre les grasse matinées trop généreuses des ados. Pas de lever après 10h ! Le but est de préserver leur horloge interne. Celle-ci a besoin de signaux réguliers pour bien fonctionner. Si, le week-end, «on se lève plus de 2 heures plus tard, on provoque un mini décalage horaire qui fatigue. Cette irrégularité des rythmes a pour conséquence de provoquer une fatigue importante en tout début de semaine», précisent-ils.

Source : Réseau Morphée

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici