Votre compte est bon

0
149

Et me voilà, reparti avec mon intolérance au lactose avec maux de ventre, flatulences, ballonnements… Mon très cher médecin me rassure, en effet, plus un fromage vieilli et plus le lactose disparaît. Je peux compter sur le comté !

J’en conclu que dès sa naissance l’homme compte. Il commence par compter sur sa mère avant de compter sur ses doigts et de devoir compter sur les autres quand compter sur lui-même ne suffit plus pour s’en sortir à bon compte.

Si on ne fait pas preuve d’une certaine retenue les comptes peuvent même rapidement s’additionner, comptes chèques, comptes épargne, comptes Facebook, Twitter, Instagram, arrêtez, c’est bon j’ai mon compte ! Il y en a même qui poussent le vice jusqu’à devenir comptables, vous vous rendez compte ? On a beau dire que les bons comptes font les bons amis, il ne faut jamais perdre de vue que les mauvais conduisent à des règlements de comptes. Les statistiques ne mentent pas, les trous dans les comptes sont beaucoup plus répandus que les trous dans le Comté, il suffit alors de tomber sur un type qui ne vous calcule pas et vous risquez fort de payer l’addition.

Mais en fin de compte a-t-on vraiment besoin de tous ces comptes ? Ne sont-ils pas là surtout pour faire du chiffre ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici