La pandémie est «loin d’être terminée» pour l’OMS

10
La pandémie est «loin d’être terminée» pour l’OMS
Omicron continue de s'étendre dans le monde, les chiffres au niveau mondial ne baissent pas. © Adobe stock

La pandémie de Covid-19 «est loin d’être terminée», a averti le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) mardi 18 janvier. Il ne faut pas baisser sa vigilance, «Omicron continue de déferler sur la planète».

Le directeur de l’OMS loin d’être optimiste

«Ne vous méprenez pas, Omicron provoque des hospitalisations et des décès, et même les cas les moins graves submergent les établissements de santé», a alerté Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur de l’OMS en conférence de presse à Genève. En ajoutant : «Omicron est peut-être moins grave en moyenne, mais le récit selon lequel il s’agit d’une maladie bénigne est trompeur (et) nuit à la réponse globale et coûte plus de vies». Il ne faut pas crier victoire car «cette pandémie est loin d’être terminée». Il a estimé que «ce n’est pas le moment de baisser les bras et d’agiter le drapeau blanc».

L’OMS s’attend à de nouveaux variants

Le directeur de l’OMS a prévenu : «compte tenu de l’incroyable croissance d’Omicron dans le monde, il est probable que de nouveaux variants vont apparaître.» Pour lui, «aucun pays n’est encore sorti d’affaire» face à la pandémie. La cause : de trop nombreux pays ont de faibles taux de vaccination contre la Covid. Même si les vaccins sont moins efficaces pour prévenir l’infection d’Omicron, «ils restent exceptionnellement efficaces pour prévenir les formes graves de la maladie et les décès» a-t-il fait remarquer en encourageant la vaccination.

Bientôt des vaccins polyvalents contre les nouveaux variants ?

Soumya Swaminathan, scientifique en chef à l’OMS, a renchérit sur l’appel à la vaccination, sans attendre des vaccins spécifiques à Omicron. «Certes, avoir des vaccins spécifiques contre des variants est une approche, mais une meilleure approche pourrait être d’avoir des vaccins polyvalents», a-t-elle souligné.

Aucun article à afficher

10 COMMENTS

  1. Omicron « déferle » (?) sur le terrain préparé de longue date par l’abrutissement généralisé qui lui, a déjà déferlé ce n’est pas une sixième vague, c’est une vague de fond… de poubelle

  2. Je pense que le compteur des morts s’affolerait avec plusieurs zéro s’il était , cet Omicron, si létal…Problème, comment continuer à faire PEUR si l’on révèle sa létalité réelle?
    Nos élites ont ce dilemme!
    Vite un nouveau variant, bien méchant, lui, et le sourire narquois de Véran, résigné de Castex, triomphant de Macron s’étaleront sur BFM avec des communicants munis de la brosse à reluire.
    Comment donner un coup de balai?

  3. Comme je suis heureux de savoir qu’il y a des « gens » en France qui sont capables, eux, de penser « juste » quand la grande majorité des français sont totalement incapables d’atteindre leur niveau incroyable d’intelligence. Comme je me sens petit à côté de ces « cerveaux » !

    • Ce sont les conclusions du gouvernement français qui sont surprenantes compte tenu des recommandations de l’OMS. C’est vrai que l’OMS n’a pas à tricher pour faciliter la campagne électorale de l’élection Présidentielle.

  4. IL est grand temps de s’en apercevoir, la pandémie existe toujours car elle ne nous a jamais quittés.
    Notre société libérale la laisse se développer. Certes cette Société a mis au point des vaccins efficaces pour soigner les malades qui autrement auraient embarassé les hopitaux qui avaient été mis à la portion congrue. Alors on a vacciné, les malades déjà ,atteinds, et à cette occasion ceux quio étaient à ,l’hopital.
    Cette société qui avait annulé le maintient des stocks de masque, n’a jamais voulu le reconnaître. Pourtant c’était le seul moyen d’arrêter le développement de la contagion puisque celle- ci ne se fait que par les voies aériennes; la solution technique doit d’abord procéder à son interruption. Le masque efficace est le seul obstacle possible à cette transmission, s’il est complété par un confinement efficace.
    Le variant « Omicron », l’a démontré et aujourd’hui ( 2 ans plus tard,) nous en sommes au même pôint, on fait disparaitre tout confinement, on n’améliore pas les hopitaux, on laisse les virus agir, mais surtout il ne faut pas dire que la pandémie perdure!
    A Dieu va comme je te pousse!
    un seul But des élections pour permettre,sans être gêné par le menu fretin, de laisser quelques uns s’emparer du gagne-pain des plus laborieux.La santé des gens et le bonheur des hommes , cette Société s’en moque.
    A tous ceux qui souffrent de celà, je vous adresse mon plus grand respect. CF

  5. Le virus est encore là avec ses multiples variants.
    Mais il y a les vaccins et les traitement maintenant.
    Donc il faut relativiser les risques en gardant les gestes barrières.
    C’est vrai qu’il y a une partie du monde qui n’a pas accès aux vaccins et probablement aux médicaments. L’OMS a raison d’avoir des craintes pour le monde qui n’a pas accès à ces remèdes.

  6. Mon médecin traitant a chopé le Covid
    et s’est soigné avec hydroxychloroquine et ivermectine vitD Zinc. et elle s’est guérie de cette façon. Depuis le début de l’épidémie elle râle contre les décisions des autorités sanitaires, elle suit tout ce qui se passe dans nôtre hôpital et c’est loin d’être aussi simple que de dire ce sont les non vaccinés
    qui sont en majorité ds les hôpitaux. Elle suit ses patients et fait remarquer que pour certains patients le vaccin ne protège pas tant que cela.

  7. Mon médecin traitant a chopé le Covid
    et s’est soigné avec hydroxychloroquine et ivermectine vitD Zinc. et elle s’est guérie de cette façon. Depuis le début de l’épidémie elle râle contre les décisions des autorités sanitaires, elle suit tout ce qui se passe dans nôtre hôpital et c’est loin d’être aussi simple que de dire ce sont les non vaccinés
    qui sont en majorité ds les hôpitaux. Elle suit ses patients et fait remarquer que pour certains le vaccin ne protège pas tant que cela.
    Les généralistes ont été plus ou moins bâillonnés des pressions ont eu lieu pour cela. Comme je le répète encore la liberté de prescription leur a été retirée pour cette épidémie. Et en cela je trouve que c’est grave. Et celui qui ne veut pas obtempérer il se retrouve devant l’ordre des médecins avec des sanctions disciplinaires. Voilà de quoi convaincre la majorité d’entre eux n’est pas ? Qui aurait envie de ne plus pouvoir exercer son métier ? Personnellement même si les vaccins donnent des bons résultats pour éviter les cas graves cela ne justifie pas tout. Et c’est peu rassurant pour l’avenir. Démocratie et liberté sont à défendre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici