Comment savoir si l’on est allergique ?

0
159
Comment savoir si l’on est allergique : test

Les allergies étant de plus en plus fréquentes, de nombreux patients ont tendance à s’autoproclamer allergiques de manière hâtive et parfois infondée. Parce que seul un médecin est habilité à établir un diagnostic, il est essentiel de consulter au moindre doute. Le médecin pourra, le cas échéant, prescrire un bilan allergologique comprenant différentes étapes.

L’interrogatoire

Il permet de recueillir des informations de contexte essentielles sur l’allergie suspectée : symptômes, délai d’apparition, fréquence des manifestations allergiques. Ainsi que la présence ou non d’antécédents familiaux, environnement du patient (personnel et professionnel).

Comment savoir si l’on est allergique ? L’examen clinique

Pour compléter l’interrogatoire, l’examen clinique permet donc de repérer d’éventuelles manifestations allergiques sur les différentes parties du corps. Comme les yeux, nez, poumons, peau…

Comment savoir si l’on est allergique  : test de provocation

Les différents tests et examens

Les tests cutanés

Ils permettent ainsi de rechercher l’allergène en cause. En effet, il en existe trois sortes :

  • les prick tests qui sont les plus pratiqués et consistent à injecter de petites quantités de différents allergènes sous la peau (avant-bras ou dos) et à attendre 10 à 15 minutes pour voir si une réaction apparaît (gonflement, rougeur, démangeaisons) ;
  • les tests intradermiques (piqûre dans le derme superficielle) qui restent réservés à certaines allergies (venins, médicaments) ;
  • les tests épicutanés qui consistent à apposer sur le dos des patches contenant une faible dose d’allergène, puis à vérifier si une réaction locale est apparue dans les jours qui suivent.

Comment savoir si l’on est allergique ? Les tests de provocation

Ces tests demeurent considérés comme les tests de référence pour poser le diagnostic d’une allergie alimentaire. En effet, le principe est de reproduire les symptômes de la réaction allergique en mettant le patient en contact avec l’allergène suspecté. Toujours dans un contexte de surveillance médicale rapprochée. Aussi, ces tests peuvent être réalisés par simple contact de l’aliment suspecté sur la lèvre du patient ou par ingestion de quantités croissantes de l’aliment.

Comment savoir si l’on est allergique  : test sanguin

Les tests sanguins

Des doses élevées d’IgE spécifiques à un allergène montrent qu’il existe une sensibilisation.

Selon les cas, des examens complémentaires peuvent également être réalisés, notamment des explorations respiratoires fonctionnelles (en cas de suspicion d’asthme).

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici