L’hémochromatose : causes et traitement

0
L’hémochromatose : causes et traitement

L’hémochromatose est une maladie liée à une sur absorption de fer par l’organisme. En temps normal, le corps absorbe la quantité de fer dont il a besoin et élimine le reste par l’urine. Chez les personnes souffrant d’hémochromatose, le fer est absorbé par l’intestin puis stocker dans la peau et divers organes comme le foie, le cœur ou encore le pancréas.
L’hémochromatose est de nature génétique la plupart du temps, il n’y a pas de moyen de la prévenir. Il est cependant possible de la détecter tôt afin de la traiter et limiter son champ d’application.

L’absorption de fer est normalement contrôlé par une protéine présente dans l’intestin, « l’hepcidine ». Les personnes souffrant d’hémochromatose possèdent une défaillance en hepcidine ce qui fait que le corps absorbe plus de 5 mg de fer présent dans les aliments. Ils en absorbent alors plus de 5 mg et n’en élimine que 1 mg par jour. Sachant qu’à partir de 5mg le fer devient toxique pour l’homme, le fer stocké dans le corps provoquant la production de tissus fibreux.

Les symptômes sont provoqués à la suite d’accumulation de fer dans les organes. Ils apparaissent en général à partir de 35 ans, le temps que les réserves stocker de fer deviennent trop importantes et nocives. Il est cependant possible après examen sanguin de voir une tendance à une accumulation en fer trop importante dès la vingtaine chez les patients.

Les symptômes causés par une hémochromatose

Problèmes au niveau des organes :

Au niveau du foie, ce dernier gonfle anormalement et peut provoquer des maux de ventre, si aucun traitement n’est effectué, alors il y a risque que le foie développe une cirrhose ou un cancer du foie.
Le foie n’est pas le seul organe à ainsi augmenter de volume. Le cœur peut-être une victime de cette accumulation de fer et ainsi poser des problèmes d’essoufflement, de palpitations, fatigue et cela peut aller jusqu’à l’insuffisance cardiaque. Enfin, le pancréas peut lui aussi être touché et arrêter de produire l’insuline. Ce qui peut provoquer un diabète de type 1 ou de type 2 car le fer déposé dans le foie bloque la production d’insuline.

Problèmes au niveau peau et articulations :

L’accumulation du fer entraine des signes distinctifs sur le corps. La peau devient couleur grisâtre, avec des squames, des taches grises qui font penser à l’écaille des poissons. Présent notamment sur la peau du visage, des coudes et genoux ainsi que les cuisses. Certaines personnes peuvent aussi avoir une chute partielle des cheveux et des poils.
Autre symptôme connu, des douleurs aux articulations, comme les doigts.

Quel lien entre hémochromatose et le sommeil ?

Au niveau général, les patients souffrant d’hémochromatose sont souvent victimes de fatigue chronique. La fatigue chronique étant définie comme un épuisement intense et quasi permanent qui apparaît sans raison apparente. La fatigue permanente peut ainsi provoquer des troubles du sommeil qui vont se répercuter comme des insomnies ou une trop longue période de sommeil mais qui pourtant n’est pas un sommeil réparateur.

Le Traitement de l’hémochromatose

Le but du traitement par hémochromatose est donc de réduire en toute logique la quantité de fer présent dans l’organisme. On parle alors de saignées ou de phlébotomies. Ce traitement consiste à prélever le sang des personnes souffrant d’hémochromatose afin de réduire la teneur en fer dans le sang. Il ne guérit pas à proprement parler de la maladie, mais permet de compenser et d’éviter une accumulation de fer.

Lors du début, des saignées chaque semaine sont prescrites. Le patient est prélevé de 500 ml de sang chez un homme et de 500 ml chez une femme. Le but étant d’atteindre un taux de ferritine en dessous de 50 µg/l. Après cela les saignées sont espacées de plusieurs mois en fonction des patients, de leur stade et de leur capacité à accumuler le fer. Les saignées devant se faire tout au long de la vie du patient.

Si la personne a malheureusement un organe de touché par le surplus de fer comme le cœur, le foie ou encore le pancréas, alors le traitement par saignée n’est plus suffisant et il faut mettre en place un traitement associé à la pathologie.

Source : vidal.fr

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici